Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pussy Riot: la défense n'acceptera qu'un verdict d'acquittement - Interview

© Sputnik . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosPussy Riot
Pussy Riot - Sputnik France
S'abonner
Les membres du groupe de punk-rock féministe russe Pussy Riot contesteront dans les instances judiciaires, y compris la Cour européenne des droits de l'homme, tout verdict autre que l'acquittement, a déclaré mercredi Nikolaï Polozov, l'un des avocats des accusées dans une interview accordée à RIA Novosti.

Les membres du groupe de punk-rock féministe russe Pussy Riot contesteront dans les instances judiciaires, y compris la Cour européenne des droits de l'homme, tout verdict autre que l'acquittement, a déclaré mercredi Nikolaï Polozov, l'un des avocats des accusées dans une interview accordée à RIA Novosti.

"Dès maintenant, beaucoup se demandent pourquoi ces jeunes femmes se trouvent derrière les barreaux depuis plus de cinq mois. Si elles étaient condamnées à une longue peine de prison, cela ne ferait qu'aggraver le préjudice porté à la réputation du gouvernement", a-t-il déclaré.

La cause primaire du conflit juridique est un "vice d'enquête", selon Nikolaï Polozov. "L'enquête a qualifié l'action de façon incorrecte: une infraction administrative a été considérée comme un crime pénal", a-t-il souligné. "Si le tribunal était impartial, le dossier s'effondrerait immédiatement comme un château de cartes, parce que cette erreur est facile à prouver. Si les instances judiciaires russes ne le font pas, la Cour européenne s'en chargera forcément."

"Du point de vue moral, je n'approuve certainement pas ce que les accusées ont fait dans la cathédrale du Christ Sauveur", a ajouté l'avocat. "Evidemment, moralement je condamnerais une action de ce genre commise par un de mes proches. Mais je suis avocat, et je fais parfaitement la distinction entre la morale et le droit."

Selon l'avocat, l'Eglise n'a pas suivi dans cette affaire les "enseignements du Christ", ce qui lui a fait "beaucoup de tort dans l'espace médiatique". "Une requête du patriarche en faveur des accusées auraient largement contribué à un règlement "souple" du conflit. Si le patriarche absolvait les accusées, s'il acceptait de venir discuter avec elles, ce serait un coup médiatique tout aussi puissant que la visite en prison de Jean-Paul II au terroriste qui avait tiré sur lui. Mais l'Eglise s'est engagée sur la voie du "rejet", ce qui a porté préjudice à son image."

L'accusation estime que la culpabilité des membres du groupe de punk Pussy Riot pour "hooliganisme" a été prouvée et exige une peine de trois ans de prison ferme. Cependant, certaines victimes dans l'affaire Pussy Riot se sont prononcées en faveur d'une peine avec sursis pour les accusées.

La sentence sera prononcée le 17 août au tribunal Khamovnitcheski de Moscou.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала