Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Syrie: Moscou risque de perdre la base de Tartous (journal)

S'abonner
Moscou a provisoirement suspendu l'utilisation de sa base navale à Tartous (Syrie), sans toutefois y renoncer définitivement, rapporte le quotidien russe Nezavissimaïa Gazeta, citant des sources militaires et diplomatiques proches des négociations qui ont eu lieu cette semaine avec une délégation officielle syrienne à Moscou.

Moscou a provisoirement suspendu l'utilisation de sa base navale à Tartous (Syrie), sans toutefois y renoncer définitivement, rapporte le quotidien russe Nezavissimaïa Gazeta, citant des sources militaires et diplomatiques proches des négociations qui ont eu lieu cette semaine avec une délégation officielle syrienne à Moscou.

Selon les sources, les deux parties ont défini les principes de leurs relations bilatérales: Moscou soutiendra désormais le régime d'Assad au niveau politique, médiatique et humanitaire.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov estime que les chances de parvenir à une réconciliation nationale en Syrie subsistent toujours. Cela signifie donc que le soutien militaire au régime de Damas n'est pas l'objectif principal de Moscou. A la différence de l'Occident, qui a choisi d'armer l'opposition anti-Assad, la Russie a ouvertement retiré la plupart de ses bâtiments de guerre de la Méditerranée.

"La Russie ne s'ingère pas dans la crise syrienne. Elle s'oppose également aux scénarios occidentaux prévoyant l'usage de la force contre Damas. Le sort des sites militaires russes dépend donc des efforts déployés par le président Assad pour rétablir la paix en Syrie", a indiqué Igor Korotchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial d'armes.

"La Russie n'a pas de plan précis en ce qui concerne la défense de ses intérêts géopolitiques au Proche-Orient", a indiqué un autre expert militaire, le général Iouri Netkatchev.

"On a l'impression que la Russie a laissé la situation dans cette région à l'abandon. Moscou pourrait apporter une aide plus efficace au régime d'Assad, y compris en lui fournissant des armes. Car avec la chute d'Assad, la Russie perdrait son unique allié au Proche-Orient", a conclu le général.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала