Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

APEC 2012 : les ministres des Affaires étrangères et du Commerce à Vladivostok

© Photo : RIA NovostiAPEC 2012 : les ministres des Affaires étrangères et du Commerce à Vladivostok
APEC 2012 : les ministres des Affaires étrangères et du Commerce à Vladivostok - Sputnik France
S'abonner
L’économie, la logistique, le commerce et les innovations : voici les principales composantes du développement économique de l’Asie-Pacifique. Mercredi 5 septembre les ministres des Affaires étrangères et du Commerce vont se pencher sur ces questions-là ce qui constitue une étape clé de la préparation de la rencontre des dirigeants des pays du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Une cinquantaine d’accords de libre échange existent déjà entre les pays de l’APEC. Ils sont nombreux de vouloir libéraliser au maximum leur politique dans ce domaine. Cette volonté est pourtant insuffisante pour libérer les échanges dans toute la région, fait remarquer le responsable du Centre des études orientales du ministère russe des Affaires étrangères, Andreï Volodine.

« Sur la base de la région d’Asie-Pacifique et sur la base du forum de l’APEC il est possible de créer une zone de libre échange qui profitera à ceux des pays qui se tiennent à la conception de la croissance axée sur l’exportation. Il y faut du temps pour que les choses évoluent. Et cette évolution est nécessaire parce que les pays participant à la création de la zone de libre échange en Asie-Pacifique, ont les niveaux différents de développement économique et social. Dans une certaine mesure, tout cela freine la création rapide de la zone de libre échange. Mais le processus est déjà lancé, il est en cours et a toutes les chances d’être mené à terme ».

A la veille du sommet le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a souligné que c’est de la coopération avec les Etats de l’APEC que dépendait le développement, y compris de la Russie, avant tout, de la Sibérie et de l’Extrême-Orient. Les points de l’ordre du jour du sommet sur lesquels insiste la Russie, reflètent les changements qu’a subis la politique économique extérieure du pays. L’un des principaux axes de celle-ci est l’intégration économique régionale, explique Cyrille Mouradov de l’École des hautes études en sciences économiques.

En marge du sommet le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, devra rencontrer le ministère canadien des Affaires étrangères John Baird et la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. Même si le forum de l’APEC a un caractère économique, on ne se passera pas de la politique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала