Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Affaire Zavgorodnyaya : la Russe cambriolée, tous ses papiers volés

© ©Photo: Vesti.RuAffaire Zavgorodnyaya : la Russe cambriolée, tous ses papiers volés
Affaire Zavgorodnyaya : la Russe cambriolée, tous ses papiers volés - Sputnik France
S'abonner
La maison d’Anastasia Zavgorodnyaya, une Russe résidant en Finlande, a été cambriolée. Selon Anastasia, les cambrioleurs n’ont pris que les papiers. Toujours selon elle, le cambriolage a eu lieu peu après que les autorités lui aient annoncé que ses enfants seraient de nouveau placés en foyer comme c’était déjà le cas en octobre. Sans passeports la famille ne peut pas quitter la Finlande et Anastasia est obligée de se cacher.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu’Anastasia Zavgorodnyaya s’est adressée à l’ambassade russe en Finlande en demandant de lui donner un refuge sur le territoire de la représentation diplomatique. Mais les autorités finlandaises n’ont pas l’intention de placer ses enfants en foyer, a affirmé le porte-parole du ministère, Alexandre Loukachevitch.

« Le 7 novembre Anastasia Zavgorodnyaya s’est effectivement adressée à l’ambassade russe à Helsinki en demandant de mettre à sa disposition une voiture pour que sa famille puisse rejoindre la Russie ou bien de lui permettre de se refugier sur le territoire de l’ambassade. Elle a expliqué que les services de protection de l’enfance finlandais voulaient placer de nouveau ses enfants en foyer. L’ambassade a immédiatement contacté lesdits services et s’est vue rassurée par ceux-ci : ces services n’envisagent pas de prendre les enfants de cette famille le contraire contredisant l’accord atteint sur le rattachement familial ».

Dans l’attente des papiers la famille est donc contrainte de rester en Finlande et les enfants ne peuvent pas obtenir la nationalité russe. Anastasia dit de ne pas pouvoir passer du temps avec ses quatre enfants à cause de la lenteur de la procédure de délivrance de duplicata.

« Je suis persécutée par les autorités finlandaises, je suis maltraitée. Ils ont essayé d’ouvrir une enquête pénale contre moi comme quoi j’ai volé quelque chose. Ils ont essayé de monter un mensonge contre moi. Je suis persécutée. Je suis obligée de prouver quelque chose sur Internet. La poste refuse de me donner des colis qui me sont adressés en disant que ceux-ci ont été déjà retirés par quelqu’un d’autre. Je me suis fait voler les papiers le jour où je voulais me rendre à l’ambassade. Il me restait juste de coller les photos des enfants dans mon passeport et on pouvait partir le lendemain même. Et c’est ce jour-là que je me suis fait voler les papiers. La coïncidence n’est pas frappante ? »

Au moment de son interview à La Voix de la Russie Anastasia Zavgorodnyaya a déjà fait quatre dépositions à la police et a dit qu’elle s’apprêtait à en faire encore deux pour persécutions de la part des autorités et pour diffamation. Pour l’instant cela n’a cependant aucune influence sur sa situation, affirme le défenseur des droits de l’homme finlandais Johan Backman.

« Tous les enfants ont déjà suivi la procédure d’obtention de la nationalité russe mais après le vol des papiers ils ne peuvent pas quitter le pays. Parce qu’ils ont aussi besoin de papiers finlandais. J’ai une information comme quoi les diplomates russes font tout leur possible. Mais ils doivent bien évidemment agir dans le respect des lois, des conventions internationales. Et il se peut que les diplomates russes ne s’attendaient pas à l’arbitraire avec lequel on persécute les mères russes avec enfants en Finlande presque comme le faisaient les nazis avec les Juifs ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала