Nucléaire iranien: Moscou et l'AIEA pour une solution diplomatique

La Russie et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont confirmé leur engagement pour une résolution diplomatique dans le dossier nucléaire iranien, a déclaré vendredi à Vienne le chef de l'administration du président russe, Sergueï Ivanov.

La Russie et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont confirmé leur engagement pour une résolution diplomatique dans le dossier nucléaire iranien, a déclaré vendredi à Vienne le chef de l'administration du président russe, Sergueï Ivanov.

En visite de travail en Autriche depuis jeudi, M.Ivanov s'est entretenu le 30 novembre avec le directeur général de l'AIEA Yukiya Amano.

"Yukiya Amano est orienté sur l'emploi de mécanismes diplomatiques, ce qui coïncide parfaitement avec notre point de vue et avec nos évaluations. Nous travaillerons très étroitement avec l'AIEA et avec M.Amano", a déclaré M.Ivanov lors d'une conférence de presse.

Selon le responsable russe, l'autorité de l'AIEA est suffisamment élevée et aucun autre organisme n'est capable de donner une évaluation aussi professionnelle dans ce domaine.

A la même échelle que les Etats-Unis, "la Russie est intéressée par le respect du régime de non-prolifération. Soyons francs, nous n'avons pas besoin de nouveaux pays dotés d'armes nucléaires, spécialement près de nos frontières", a conclu M.Ivanov.

Les Etats-Unis et d'autres pays, dont Israël, reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran reconnaît enrichir de l'uranium à 20%, mais affirme que ses activités nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала