"Ambitions soviétiques" de la Russie: une absurdité, selon Poutine

© RIA Novosti . Mikhail Klementiev / Aller dans la banque de photosPrésident russe Vladimir Poutine
Président russe Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Le président russe Vladimir Poutine réfute l'opinion de certains responsables étrangers selon laquelle l'intégration de la Russie avec des pays de l'ex-URSS ne s'explique pas par des raisons économiques, mais par le désir de Moscou de ressusciter l'Union soviétique.

Le président russe Vladimir Poutine réfute l'opinion de certains responsables étrangers selon laquelle l'intégration de la Russie avec des pays de l'ex-URSS ne s'explique pas par des raisons économiques, mais par le désir de Moscou de ressusciter l'Union soviétique.

"Je suis étonné d'entendre mes collègues étrangers affirmer que notre décision de promouvoir l'intégration traduit une tentative visant à réaliser les ambitions de la Russie en tant que successeur en droits de l'Union soviétique. Quelle absurdité! Il s'agit d'un processus tout à fait naturel", a déclaré M. Poutine lors d'une rencontre avec ses personnes de confiance.

Lors de la réunion annuelle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Dublin, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a déclaré qu'il existait un risque de "soviétisation" de nombreux pays d'Europe orientale et d'Asie centrale.

Selon M. Poutine, les membres de certaines associations créées avec la participation de la Russie (Union douanière, CEI) ont plus de choses en commun que les membres de nombreuses communautés internationales.

"Nous parlons la même langue et avons, dans une large mesure, la même mentalité. Nous avons en outre des infrastructures communes dans les transports et l'énergie", a souligné le président russe.

Il a dans le même temps constaté que le degré d'intégration en Europe était plus élevé que dans l'espace post-soviétique.

"A titre d'exemple, on peut citer l'Union européenne où le pourcentage de décisions contraignantes est plus important que le pourcentage de décisions de ce genre adoptées par l'ancien Soviet suprême de l'URSS. Tel est le degré d'intégration dans l'UE!", a souligné le chef de l'Etat russe.

Il a rappelé que l'intégration était un processus en cours dans de nombreuses régions du monde, notamment entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала