Trouvaille du siècle : « Trésor des Narychkine »

© Photo : RIA NovostiTrouvaille du siècle : « Trésor des Narychkine »
Trouvaille du siècle : « Trésor des Narychkine » - Sputnik France
C’est une véritable sensation : au cours de cette année un trésor immense de pièces en argent qui avaient appartenu à la famille de noblesse russe Narychkine a été trouvé à Saint-Pétersbourg. Les spécialistes sont persuadés : c’est la découverte la plus importante faite en ces 200 dernières années, et non seulement en Russie.

Ce trésor unique a été découvert au mois de mars dernier lors des travaux de restauration efféctués à l’ancien hôtel particulier appartenant jadis aux familles des Troubetskoï et des Narychkine. En démontant les planchers, les ouvriers ont trouvé une niche qui ne figurait pas sur les plans et derrière elle, une pièce pleine de boîtes avec la vaisselle ancienne en argent. Au total, 2168 pièces. Et dans un état impeccable. En dehors de la vaisselle, il y en avait des bijoux, des décorations et des médailles. Mais l’important, ce sont les services portant les armoiries des Narychkine. Un service de gala porte la griffe du bijoutier de Saint-Pétersbourg Iogann Keïbel et date de 1836.

Actuellement on peut voir certaines pièces de ce trésor à l’exposition « Les mystères de Saint-Pétersbourg » au palais Konstantinovski, à Strelnia, un faubourg de Saint-Pétersbourg. Pour évaluer la valeur artistique du trésor une commission d’experts est formée. Mais d’ores et déjà les spécialistes sont persuadés : la valeur du trésor est inestimable, a dit à La Voix de la Russie l’historienne d’art Evguénia Foursikova :

Lavaleurestincontestable ! Un grand nombre de pièces en argent de grande valeur. C’est très important pour les musées, car beaucoup d’objets similaires datant du 19-e siècle ont été perdus, car dans les premières années du pouvoir soviétique on ne les considéraient pas comme objets de valeur. On s’en débarassait et cette couche culturelle est presque perdue. Cette trouvaille est bien précieuse vu son intégrité, pour reconstruire la culture de la noblesse de l’époque. Je pense que c’est la découverte la plus importante faite en ces 200 ans.

Selon Evguénia Foursikova, cette collection est à même de rivaliser avec celle qui est exposée au Musée d’Histoire, elle contient des objets qui sont uniques non seulement pour la Russie, mais aussi pour l’Europe.

Il y a des objets qui datent de la fin du 18-e siècle. Au fur et à mesure sa valeur ne fera qu’augmenter.

Aujourd’hui, il est impossible d’évaluer sa valeur réelle. Un samovar a été évalué à 500 millions de dollars. Donc, le prix total peut se chiffrer à des centaines de millions de dollars ! Et la législation russe dit que ceux qui ont trouvé le trésor ainsi que les propriétaires de l’hôtel particulier peuvent prétendre à 50% de sa valeur. Il s’agit de la société « Intarsya » qui a accomplit cette double fonction. Mais d’après le représentant de la société Alexandre Novikov, la société s’en soucie peu : elle veut l’installer juste à l’endroit où la collection a été trouvée. M. Novikov a expliqué à LaVoixdelaRussie :

Ce serait intéressant de voir la vie des gens qui avaient habité cet hôtel particulier. Nous voudrions y organiser un musée en gardant la collection convenablement.

A propos, des musées russes voudraient abriter cette collection. Mais il existe une autre proposition : fonder un nouveau musée. Et la question sera résolue dans 2-3 ans.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала