Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Centrafrique: Moscou salue l'accord entre les autorités et l'opposition

S'abonner
La Russie salue les résultats des négociations qui se sont achevées le 11 janvier au Gabon entre les autorités de la République centrafricaine, les représentants de l'opposition politique et la coalition de groupes armés Séléka, indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères mis en ligne lundi sur son site.

La Russie salue les résultats des négociations qui se sont achevées le 11 janvier au Gabon entre les autorités de la République centrafricaine, les représentants de l'opposition politique et la coalition de groupes armés Séléka, indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères mis en ligne lundi sur son site.

"Il est très important que les démarches rapides et autonomes des acteurs subrégionaux ont abouti à une solution visant à normaliser la situation. Nous soulignons également les efforts de médiation déployés par l'Union africaine et l'ONU en vue de régler la crise en République centrafricaine, ainsi que le rôle stabilisateur des contingents de paix envoyés dans ce pays par les Etats de la région", lit-on dans le communiqué.

Selon Moscou, la stabilisation en République centrafricaine ne sera assurée que si toutes les parties en conflit respectent leurs engagements et appliquent les normes du droit humanitaire.

Les négociations entre les autorités centrafricaines et les représentants de l'opposition se sont déroulées à Libreville (Gabon) sous l'égide de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Les négociateurs sont parvenus à une série d'ententes. Ainsi, aux termes de l'accord conclu entre les parties, des élections législatives anticipées auront lieu en Centrafrique au cours des 12 prochains mois. Le président François Bozizé restera à la tête de l'Etat, mais la direction du gouvernement sera confiée à un représentant de l'opposition démocratique.

L'accord prévoit également le retrait de tous les contingents militaires étrangers, à l'exception de la Force multinationale d'Afrique centrale (FOMAC) qui compte environ 400 soldats.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала