Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Union douanière et UE : deux axes compatibles pour l’Ukraine

© © Capture d'écran: YouTubeUnion douanière et UE : deux axes compatibles pour l’Ukraine
Union douanière et UE : deux axes compatibles pour l’Ukraine - Sputnik France
S'abonner
Le rapprochement avec l’Europe n’est pas un obstacle sur la voie de l’Ukraine vers l’Union Douanière, a estimé le ministre russe des AE Sergueï Lavrov, lors de ses pourparlers avec son homologue ukrainien Léonide Kojara. D’après tout, les deux ministres sont restés satisfaits de leur rencontre dans la ville ukrainienne de Tchernovtsy.

Léonid Kojara ouvrait la réunion du sous-comité pour la coopération internationale de la Commission interétatique russo-ukrainienne. Il a noté que la rencontre se déroulait dans les locaux de l’Université nationale de Tchernovtsy, très bel édifice jadis résidence des métropolites de Bucovine. Le ministre ukrainien des AE a rappelé que grâce au concours de la Russie ce bâtiment avait été porté en son temps sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. M. Lavrov a de même noté l’importance de la coopération humanitaire entre Moscou et Kiev. Or le message essentiel du ministre russe a porté sur d’autres sujets que ceux de la culture. Les politologues parlent depuis longtemps du croisement des routes, auquel se trouve l’Ukraine. Les analystes ont souligné maintes fois que l’administration de Viktor Ianoukovitch devait choisir – soit se rapprocher de l’UE, soit adhérer à l’Union Douanière. Le chef de la diplomatie russe ne voit pas la nécessité de mettre en opposition ces deux vecteurs de développement.

« Certes, nos pays définissent eux-mêmes les priorités de leur politique sur l’axe européen. Nous partageons toutefois l’intérêt pour l’édification d’une Europe unie sans clivages. Pour cette raison nous ne voyons pas de contradiction entre le rapprochement de chacun de nos pays avec les structures européennes et la promotion d’une intégration de format différent dans l’espace de la CEI, puisqu’il en va de deux vecteurs qui se complètent dans nos actions ».

Le MAE d’Ukraine a annoncé à la veille de la rencontre que l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Douanière serait au cœur des pourparlers entre MM. Lavrov et Kojara. Le département diplomatique russe était plus réservé sur ce plan. Son communiqué ne mentionnait que l’intention des parties de discuter des questions d’actualité relatives à la coopération des deux pays, ainsi que des sujets internationaux les plus importants. A la conférence de presse finale M. Lavrov a seulement remarqué que les questions économiques relevaient de la compétence d’un autre comité de la Commission interétatique, coprésidée par les Premiers ministres des deux pays. Le chef de la diplomatie russe a assuré que sur toutes les autres questions il a réussi à s’entendre complètement avec son collègue ukrainien.

L’ambiance amicale qui régnait à l’Université lors des pourparlers des ministres et au-delà n’était pas du goût de certains. A la veille des entretiens entre MM. Lavrov et Kojara l’opposition ukrainienne, en premier lieu le parti nationaliste Svoboda (Liberté), a annoncé son intention d’organiser une action de protestation. Les nationalistes voulaient montrer qu’ils s’opposaient au rapprochement entre Kiev et Moscou. Les autorités de Tchernovtsy ont interdit ce meeting, or les nationalistes ont néanmoins tenu un piquet devant l’Université en scandant « Honte ! ». Une autre partie des habitants de Tchernovtsy percevait autrement la visite de M. Lavrov. Sur le trajet du cortège ministériel on apercevait des gens souriant tenant des banderoles « Soyez les bienvenus ! » T

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала