L'intérêt des Russes pour la science en baisse (sondage)

Seuls 47% des Russes s'intéressent au progrès scientifique et technique contre 68% en 2007, selon un sondage réalisé par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

Seuls 47% des Russes s'intéressent au progrès scientifique et technique contre 68% en 2007, selon un sondage réalisé par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

"L'intérêt pour les découvertes scientifiques et techniques a notablement baissé en six ans, de 68% en 2007 à 47% en 2013. Le nombre des personnes indifférentes à l'égard du progrès scientifique et technique a augmenté de 28% en 2007 à 49% en 2013", a indiqué le centre dans un communiqué.

Les progrès scientifiques et techniques suscitent surtout l'intérêt des hommes (54%), des internautes (57%), des personnes aisées et instruites (54%).

Les chercheurs russes les plus connus sont les physiciens Jaurès Alferov et Sergueï Kapitsa, leur noms ont été mentionnés par respectivement 5% et 3% des sondés. Le physicien nucléaire Andreï Sakharov et le mathématicien Grigori Perelman, qui a résolu la conjecture de Poincaré, arrivent en deuxième position avec 2% des voix.

Les Russes s'intéressent surtout à la médecine (25% des personnes attirées par la science), à l'astronomie et à l'exploration spatiale (16%), selon VTsIOM. Viennent ensuite les nanotechnologies et la construction automobile (7%), la physique et la biologie (6%), les technologies d'internet et l'électronique (5%), l'histoire (4%) la chimie et les projets militaires (3%). L'agriculture, l'architecture, le bâtiment et les transports intéressent seulement 1% des personnes interrogées.

Le sondage a été réalisé les 2 et 3 février dernier auprès de 1.600 habitants de 138 localités de 46 régions, territoires et républiques de la Fédération de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,4%.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала