Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le musée de l’URSS

S'abonner
© © Photo : Vladimir BourovCes derniers temps, on remarque dans le monde une tendance de reconsidération des évènements historiques. Ce que l’on croyait être bien à l’époque est devenu mauvais aujourd’hui et vice-versa. La Russie ne fait pas figure d’exception. La période soviétique russe fait débat et est sujette à controverse, surtout ces dix dernières années.Sur la photo : une caisse et des affiches de propagandes.
Ces derniers temps, on remarque dans le monde une tendance de reconsidération des évènements historiques. Ce que l’on croyait être bien à l’époque est devenu mauvais aujourd’hui et vice-versa. La Russie ne fait pas figure d’exception. La période soviétique russe fait débat et est sujette à controverse, surtout ces dix dernières années.Sur la photo : une caisse et des affiches de propagandes. - Sputnik France
1/20
Ces derniers temps, on remarque dans le monde une tendance de reconsidération des évènements historiques. Ce que l’on croyait être bien à l’époque est devenu mauvais aujourd’hui et vice-versa. La Russie ne fait pas figure d’exception. La période soviétique russe fait débat et est sujette à controverse, surtout ces dix dernières années.Sur la photo : une caisse et des affiches de propagandes.
© © Photo : Vladimir BourovLes Russes contemporains ont oublié les pages glorieuses de l’histoire de leur patrie : les nombreux sacrifices, succès et victoires. La seule chose qui nous le rappelle, ce sont des petites collections de bibelots et d’objets d’antan.Sur la photo : des appareils téléphoniques, des agendas, des poupées de Staline.
Les Russes contemporains ont oublié les pages glorieuses de l’histoire de leur patrie : les nombreux sacrifices, succès et victoires. La seule chose qui nous le rappelle, ce sont des petites collections de bibelots et d’objets d’antan.Sur la photo : des appareils téléphoniques, des agendas, des poupées de Staline. - Sputnik France
2/20
Les Russes contemporains ont oublié les pages glorieuses de l’histoire de leur patrie : les nombreux sacrifices, succès et victoires. La seule chose qui nous le rappelle, ce sont des petites collections de bibelots et d’objets d’antan.Sur la photo : des appareils téléphoniques, des agendas, des poupées de Staline.
© © Photo : Vladimir BourovIl y a peu, dans le deuxième pavillon du Centre panrusse des expositions, s’est ouvert le Musée de l’URSS, où chacun peut trouver quelque chose qui lui est proche ou, au contraire, étranger. On peut y trouver de nombreux jouets pour enfants, de la vaisselle, des instruments de musique, des vases décorés de symboles soviétiques, des vêtements, des flacons de parfum, des affiches de cinéma et même des voitures et des motos. Tout ce qui accompagnait l’homme soviétique dans son quotidien.Sur la photo : des embouts de porte-drapeaux, des masques à gaz, des appareils de vision nocturne, des jumelles, une statuette de soldat.
Il y a peu, dans le deuxième pavillon du Centre panrusse des expositions, s’est ouvert le Musée de l’URSS, où chacun peut trouver quelque chose qui lui est proche ou, au contraire, étranger. On peut y trouver de nombreux jouets pour enfants, de la vaisselle, des instruments de musique, des vases décorés de symboles soviétiques, des vêtements, des flacons de parfum, des affiches de cinéma et même des voitures et des motos. Tout ce qui accompagnait l’homme soviétique dans son quotidien.Sur la photo : des embouts de porte-drapeaux, des masques à gaz, des appareils de vision nocturne, des jumelles, une statuette de soldat. - Sputnik France
3/20
Il y a peu, dans le deuxième pavillon du Centre panrusse des expositions, s’est ouvert le Musée de l’URSS, où chacun peut trouver quelque chose qui lui est proche ou, au contraire, étranger. On peut y trouver de nombreux jouets pour enfants, de la vaisselle, des instruments de musique, des vases décorés de symboles soviétiques, des vêtements, des flacons de parfum, des affiches de cinéma et même des voitures et des motos. Tout ce qui accompagnait l’homme soviétique dans son quotidien.Sur la photo : des embouts de porte-drapeaux, des masques à gaz, des appareils de vision nocturne, des jumelles, une statuette de soldat.
© © Photo : Vladimir BourovL’exposition est accompagnée de chansons de l’époque soviétique, comme, par exemple l’hymne soviétique.Sur la photo : un placard avec de la vaisselle et des statuettes, un tourne-disque.
L’exposition est accompagnée de chansons de l’époque soviétique, comme, par exemple l’hymne soviétique.Sur la photo : un placard avec de la vaisselle et des statuettes, un tourne-disque. - Sputnik France
4/20
L’exposition est accompagnée de chansons de l’époque soviétique, comme, par exemple l’hymne soviétique.Sur la photo : un placard avec de la vaisselle et des statuettes, un tourne-disque.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : des jouets pour enfants (poupées en plastique, des petits chiens en caoutchouc, des petits chats, des tanks en métal, des Katiouchas, des petits camions).
Sur la photo : des jouets pour enfants (poupées en plastique, des petits chiens en caoutchouc, des petits chats, des tanks en métal, des Katiouchas, des petits camions). - Sputnik France
5/20
Sur la photo : des jouets pour enfants (poupées en plastique, des petits chiens en caoutchouc, des petits chats, des tanks en métal, des Katiouchas, des petits camions).
© © Photo : Vladimir BourovIl est étonnant que presque toute personne ayant vécu dans la période soviétique trouve un objet qui lui est familier dans cette petite exposition. L’assortiment d’objets était très restreint, mais la production en était gigantesque.Sur la photo : des petits jouets, un métallophone, un petit atelier pour enfants, une machine à coudre pour enfants, qui ne fonctionnait pas moins bien qu’une vraie.
Il est étonnant que presque toute personne ayant vécu dans la période soviétique trouve un objet qui lui est familier dans cette petite exposition. L’assortiment d’objets était très restreint, mais la production en était gigantesque.Sur la photo : des petits jouets, un métallophone, un petit atelier pour enfants, une machine à coudre pour enfants, qui ne fonctionnait pas moins bien qu’une vraie. - Sputnik France
6/20
Il est étonnant que presque toute personne ayant vécu dans la période soviétique trouve un objet qui lui est familier dans cette petite exposition. L’assortiment d’objets était très restreint, mais la production en était gigantesque.Sur la photo : des petits jouets, un métallophone, un petit atelier pour enfants, une machine à coudre pour enfants, qui ne fonctionnait pas moins bien qu’une vraie.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : technologie soviétique (des caméras vidéos et des projecteurs de diapositives)
Sur la photo : technologie soviétique (des caméras vidéos et des projecteurs de diapositives) - Sputnik France
7/20
Sur la photo : technologie soviétique (des caméras vidéos et des projecteurs de diapositives)
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : une calculatrice de fabrication soviétique.
Sur la photo : une calculatrice de fabrication soviétique. - Sputnik France
8/20
Sur la photo : une calculatrice de fabrication soviétique.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : un side-car.
Sur la photo : un side-car. - Sputnik France
9/20
Sur la photo : un side-car.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : une voiture de marque Zaporojets.
Sur la photo : une voiture de marque Zaporojets. - Sputnik France
10/20
Sur la photo : une voiture de marque Zaporojets.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : une voiture Pobieda de marque GAZ avec des symboles soviétiques sur le capot.
Sur la photo : une voiture Pobieda de marque GAZ avec des symboles soviétiques sur le capot. - Sputnik France
11/20
Sur la photo : une voiture Pobieda de marque GAZ avec des symboles soviétiques sur le capot.
© © Photo : Vladimir Bourov
Le musée de l’URSS - Sputnik France
12/20
Le musée de l’URSS
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : une tentative peu heureuse de reconstituer la chambre typique de l’homme soviétique.
Sur la photo : une tentative peu heureuse de reconstituer la chambre typique de l’homme soviétique. - Sputnik France
13/20
Sur la photo : une tentative peu heureuse de reconstituer la chambre typique de l’homme soviétique.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : un calendrier soviétique.
Sur la photo : un calendrier soviétique. - Sputnik France
14/20
Sur la photo : un calendrier soviétique.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : un samovar électrique, des verres à facettes sur des plateaux métalliques, des bocaux en fer-blanc pour conserver des gruaux, du sucre et du sel.
Sur la photo : un samovar électrique, des verres à facettes sur des plateaux métalliques, des bocaux en fer-blanc pour conserver des gruaux, du sucre et du sel. - Sputnik France
15/20
Sur la photo : un samovar électrique, des verres à facettes sur des plateaux métalliques, des bocaux en fer-blanc pour conserver des gruaux, du sucre et du sel.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : un bocal en fer-blanc pour la conservation du thé géorgien.
Sur la photo : un bocal en fer-blanc pour la conservation du thé géorgien. - Sputnik France
16/20
Sur la photo : un bocal en fer-blanc pour la conservation du thé géorgien.
© © Photo : Vladimir BourovSur la photo : une coupe avec des symboles soviétiques, des statuettes de pionniers et de sportifs, des lunettes de soleil, des médailles de souvenir des Jeux olympiques.
Sur la photo : une coupe avec des symboles soviétiques, des statuettes de pionniers et de sportifs, des lunettes de soleil, des médailles de souvenir des Jeux olympiques. - Sputnik France
17/20
Sur la photo : une coupe avec des symboles soviétiques, des statuettes de pionniers et de sportifs, des lunettes de soleil, des médailles de souvenir des Jeux olympiques.
© © Photo : Vladimir BourovL’exposition a son propre Lénine « éternellement vivant ».
L’exposition a son propre Lénine « éternellement vivant ». - Sputnik France
18/20
L’exposition a son propre Lénine « éternellement vivant ».
© © Photo : Vladimir BourovLes textes sur des affiches prosoviétiques avec des significations ambiguës laissent perplexes.En voici un exemple : « Est-ce que tu as pris soin de ta poitrine ? Endurcis tes tétons en les lavant à l’eau froide ».
Les textes sur des affiches prosoviétiques avec des significations ambiguës laissent perplexes.En voici un exemple : « Est-ce que tu as pris soin de ta poitrine ? Endurcis tes tétons en les lavant à l’eau froide ». - Sputnik France
19/20
Les textes sur des affiches prosoviétiques avec des significations ambiguës laissent perplexes.En voici un exemple : « Est-ce que tu as pris soin de ta poitrine ? Endurcis tes tétons en les lavant à l’eau froide ».
© © Photo : Vladimir BourovSans aucun doute, certaines personnes ont dû pâtir de la période soviétique. Toutefois, il ne faut pas oublier la grandeur et la puissance de ce pays, capable pendant longtemps de garantir à sa population un enseignement de qualité tout à fait gratuit, un logement, des moyens pour s’occuper de sa famille, sans peur du lendemain.L’exposition laisse un sentiment général opprimant. Il est triste que nous ne nous souvenons pas et nous ne respectons pas notre passé, qui, malgré la vision contemporaine, était beaucoup juste qu’aujourd’hui.
Sans aucun doute, certaines personnes ont dû pâtir de la période soviétique. Toutefois, il ne faut pas oublier la grandeur et la puissance de ce pays, capable pendant longtemps de garantir à sa population un enseignement de qualité tout à fait gratuit, un logement, des moyens pour s’occuper de sa famille, sans peur du lendemain.L’exposition laisse un sentiment général opprimant. Il est triste que nous ne nous souvenons pas et nous ne respectons pas notre passé, qui, malgré la vision contemporaine, était beaucoup juste qu’aujourd’hui. - Sputnik France
20/20
Sans aucun doute, certaines personnes ont dû pâtir de la période soviétique. Toutefois, il ne faut pas oublier la grandeur et la puissance de ce pays, capable pendant longtemps de garantir à sa population un enseignement de qualité tout à fait gratuit, un logement, des moyens pour s’occuper de sa famille, sans peur du lendemain.L’exposition laisse un sentiment général opprimant. Il est triste que nous ne nous souvenons pas et nous ne respectons pas notre passé, qui, malgré la vision contemporaine, était beaucoup juste qu’aujourd’hui.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала