Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Alexandre Raskatov : un moscovite français

© © Collage : La Voix de la RussieAlexandre Raskatov : un moscovite français
Alexandre Raskatov : un moscovite français - Sputnik France
S'abonner
Les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l'Italie le 16 mars. Tel est le parcours du nouvel opéra Coeur de chien du célèbre compositeur russe Alexandre Raskatov. La première italienne de l’opéra aura lieu à La Scala de Milan. Un formidable cadeau pour le 60e anniversaire du compositeur.

On entend plus souvent la musique d’Alexandre Raskatov à l’étranger qu’en Russie. Au début des années 1990, le compositeur avait émigré en Europe et vit actuellement en France. Mais il n’oublie sa ville natale, Moscou. Il y a vécu 40 ans, c’est dans cette ville qu’il a commencé sa carrière de musicien. Rien ne le prédestinait à la carrière de compositeur. Son père était écrivain satirique et était connu pour ses articles dans le célèbre magazine soviétique Krokodil.

Une fois au Conservatoire de Moscou, Raskatov était devenu l’étudiant du célèbre compositeur Tikhon Khrennikov. Raskatov se souvient lui-même qu’Alfred Shnikte était pour lui un professeur informel et très influent. A cette époque Shnitke n’était pas très aimé de ses contemporains. C’est la raison pour laquelle Raskatov a rejoint le groupe des compositeurs « alternatifs ». On appelait ainsi en Union Soviétique les compositeurs de l’Association de la musique contemporaine, créée par Edisson Denissov. Malheureusement les enseignants de Raskatov ont aujourd'hui disparu. Mais ses amis vivent toujours à Moscou. Et selon ses collègues, Raskatov est en excellente forme créative.

« Raskatov est un vieil ami, et je pense que je ressens bien mieux que les autres son travail », explique le compositeur Alexandre Voustine. « Nous gardons constamment contact, et il m’envoie ses œuvres. Il y en a beaucoup. Je connais sa musique depuis les années 1970, et je l’ai vu évoluer. C'est l'un des plus brillants talents de la musique russe contemporaine. L’un des plus forts, des plus puissants ».

L’opéra Coeur de chien qui sera présenté samedi au théâtre La Scala de Milan est la dernière de ses œuvres en date. Son scénario est basé sur le récit de Mikhaïl Boulgakov qui porte le même nom. Très connue en Russie, cette œuvre a été censurée en URSS pendant plusieurs décennies. Selon Alexander Voustine, Alexandre Raskatov complète Boulgakov avec l’opéra.

« J’ai l’impression que quelque chose de plus important est sorti de cette œuvre satirique de Boulgakov grâce à la musique », dit-il. « Alexandre a approfondi les idées de l’auteur, en généralisant la morale de l’œuvre. J'espère que cet opéra pourra être joué en Russie ».

L’œuvre de Bougakov raconte qu’un professeur transplante les organes vitaux d’un homme dans l’organisme d’un chien. Et le chien se transforme en un être humain prennant le nom de Charikov. Mais ce dernier n’agit pas vraiment comme un homme, ce qui oblige le professeur, un intellectuel raffiné, à procéder à une opération inverse. Le compositeur a décidé de changer la fin de l’histoire.

« J'ai décidé de laisser Charikov tel qu’il est », explique-t-il. « Dans l'opéra, le professeur fait un cauchemar, dans lequel Charikov chante une chanson obscène. Ce sujet n’est pas noir et blanc selon moi. Il y a des moments où Charikov peut aussi faire de la peine ».

Alexandre Raskatov travaille avec des musiciens qui savent jouer sa musique. Parmi ceux qui vont jouer à Milan, on retrouve des musiciens célèbres en Russie, comme l’altiste Iouri Bachmet, ou le chef d’orchestre Valéri Guergiev, mais aussi des ensembles de musiciens célèbres, comme les néerlandais du Schönberg Ensemble des Pays-Bas ou les Britanniques du Hilliard Ensemble. /L

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала