Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

USA-Russie: un dialogue pour régler les désaccords (militaire US)

S'abonner
Les désaccords entre les Etats-Unis et la Russie sur la crise syrienne, la situation en Géorgie et le bouclier antimissile américain persistent, mais les deux pays doivent chercher à les surmonter, a déclaré le commandant suprême des forces alliées en Europe, l'amiral américain James Stavridis.

Les désaccords entre les Etats-Unis et la Russie sur la crise syrienne, la situation en Géorgie et le bouclier antimissile américain persistent, mais les deux pays doivent chercher à les surmonter, a déclaré le commandant suprême des forces alliées en Europe, l'amiral américain James Stavridis.

"Nous nous félicitons de notre coopération avec la Russie dans plusieurs domaines importants. Mais d'autre part, nos relations font face à des défis. Moscou estime que le système de défense antimissile de l'Otan constitue une menace pour les forces stratégiques russes. Nous ne sommes pas d'accord. Ce système est mis en place à la seule fin de contrer les menaces balistiques émanant de l'Iran et de la Syrie", a indiqué lundi M. Stavridis dans son blog.

L'amiral rappelle également que les Etats-Unis et la Russie n'ont pas réussi non plus à rapprocher leurs positions sur la présence militaire russe en Abkhazie et en Ossétie du Sud, ainsi que sur le rôle de l'Otan dans le conflit libyen en 2011 qui a abouti à la chute de Mouammar Kadhafi.

"Une zone d'exclusion aérienne a été mise en place au-dessus de la Libye conformément à une résolution de l'ONU. Cette zone a empêché les livraisons d'armes [au régime de Kadhafi] et a permis de défendre le peuple libyen. L'Otan a effectué toutes ses actions en Libye dans le cadre de la résolution ad hoc de l'ONU et en stricte conformité avec la législation internationale", a affirmé l'amiral.

Il a dans le même temps souligné que les parties devaient poursuivre le dialogue bilatéral afin de régler leurs désaccords.

Selon M. Stavridis, Moscou et Washington ont besoin d'un dialogue constructif et ouvert sur la Syrie et la défense antimissile en Europe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала