Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Europe se prépare à la montée du terrorisme

© Photo : EPAL'Europe se prépare à la montée du terrorisme
L'Europe se prépare à la montée du terrorisme - Sputnik France
S'abonner
La police belge a tué lors d’une course-poursuite un Algérien de 39 ans, qui fournissait des armes aux terroristes. La vie paisible des européens commence à ressembler au scénario d’un film hollywoodien. La population doute de la capacité des autorités à réagir de manière adéquate à la hausse inévitable du terrorisme intérieur.

Les services secrets surveillent de près ce qui se passe dans le monde arabe. Une véritable « internationale du terrorisme » serait en train de s’y former, avec la pointe, dirigée sur l'Europe. Selon les experts, le «printemps arabe» a encouragé les extrémistes à être plus entreprenants. Le ministère de l’Intérieur de la Grande-Bretagne met en garde contre l’apparition des centaines d’européens qui pratiquent l’islam radical sur le contient. Aujourd'hui, ils sont en train de renverser les régimes autoritaires laïques en Afrique du Nord, et demain – qui sait ? - ils pourraient s’en prendre aux gouvernements démocratiques en Europe. Les analystes disent que les européens anti-terroristes ne sont pas encore conçus pour un travail efficace des services spéciaux.

« L’exil forcé des groupes terroristes du territoire du Mali ne signifie pas que ces groupes sont détruits. Il s'agit d'un regroupement des forces et des moyens des terroristes », analyse Dmitri Danilov, chef du département de la sécurité européenne à l'Institut de l'Europe de l’Académie des sciences de Russie. « A cet égard, on peut supposer que l'élimination de certains fronts extérieurs de lutte contre le terrorisme sera associée à l’augmentation de l'activité de ces mêmes forces à l’intérieur de l’Europe. Il s’agit d’une dialectique est assez complexe, sans des lois mathématiques. Néanmoins, tous les spécialistes s’accordent sur le fait qu’il est impossible de lutter contre le terrorisme avec des zones localisées. Il faut trouver un programme complexe qui doit être coordonné au niveau international ».

Apparemment, le terrorisme intérieur est à l’ordre du jour européen et lutter contre le terrorisme extérieur est devenu difficile. Les experts font état d’un phénomène inquiétant – celui de la propagation du radicalisme islamique violent en Europe et surtout chez les jeunes musulmans, dont nombreux sont nés et ont grandi dans les pays occidentaux, étant issus des familles riches, éduquées et laïques.

Des erreurs systématiques sont à la base de certains problèmes, selon certains. Il s’agit des erreurs commises il y a plusieurs décennies. Pour éviter le retour de l'idéologie nazie, les Européens mettent l'accent sur l'approbation des valeurs libérales et démocratiques dans la conscience sociale et le respect de toutes les minorités ethniques, tout comme la tolérance envers les immigrés. Ces principes sont intégrés dans l'absolu et ceux qui n’acceptent pas les valeurs libérales et démocratiques en ont profité.

Il s’agit d’une politique européenne, dont la direction est liée avec des risques, estime Dmitri Danilov.

« Dans ce contexte, la menace terroriste ne fera qu’augmenter », dit-il. « Plus les pays participent à la lutte contre le terrorisme international, plus le risque d’attaques terroristes augmente dans ces pays. Cependant, je n'aurais pas lierais pas l'activité militaire des pays européens dans le monde arabe avec la menace croissante du terrorisme en Europe. Au début, les Européens ont de prétendre qu’il s’agit du terrorisme international. Ce terrorisme est vraiment international parce qu’il n’a pas de frontières. Mais il est vite devenu évident qu'il est impossible de faire la distinction entre le terrorisme international et national. Le terrorisme international est donc telle qu'il n'a pas de frontières. Il s'agit d'une menace en réseau qu’il est difficile de cerner ou localiser ».

Difficile de convaincre du contraire les pessimistes qui affirment que l’ennemi numéro de l’Europe et de l'Occident - c'est l'Europe elle-même. Des tentatives ultérieures de lier mécaniquement ce qui ne peut pas être associé et de pacifier tout ce qui est à la portée de la main risque de provoquer une catastrophe à l’échelle de la civilisation. C’est juste une question de temps. Selon les pessimistes, cela pourrait se produire pendant la vie des générations actuelles. Quant aux optimistes, ils croient que tout aura lieu beaucoup plus tard. Cependant, la logique de l’histoire est inexorable. Il faut en tenir compte indépendamment de ses propres désirs et de la conjoncture politique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала