Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Syrie - armes chimiques: les USA affirment disposer de preuves

S'abonner
Les Etats-Unis possèdent des preuves de l'usage d'armes chimiques en Syrie, rapporte le Washington Post se référant à une lettre de la Maison Blanche lue par le chef du Pentagone Chuck Hagel jeudi à Abu Dhabi (Emirats arabes unis).

Les Etats-Unis possèdent des preuves de l'usage d'armes chimiques en Syrie, rapporte le Washington Post se référant à une lettre de la Maison Blanche lue par le chef du Pentagone Chuck Hagel jeudi à Abu Dhabi (Emirats arabes unis). 

"Les Etats-Unis ont la preuve que des armes chimiques, dont le gaz sarin, ont été utilisées en Syrie à une faible dose", dit la missive. 

La lettre stipule en outre que ces informations doivent être vérifiées avant d'en tirer les conséquences politiques. 

"Nous ne sommes pas en mesure de confirmer l'origine de ces armes, mais nous supposons que tout recours aux armes chimiques en Syrie provient du régime d'Assad. Nous devons disposer de l'ensemble des faits et des informations. Certaines incertitudes concernant le lieu, la nature des armes et les auteurs persistent", a indiqué M.Hagel aux journalistes. 

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a confirmé ces informations précisant que des armes chimiques auraient été utilisées en Syrie à au moins deux reprises. 

Sur fond de ces déclarations, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a de nouveau exhorté Damas à coopérer avec les experts de l'Onu chargés d'enquêter sur l'emploi éventuel d'armes chimiques en Syrie.

Fin mars, les autorités syriennes ont demandé à l'Onu d'enquêter sur l'attaque chimique survenue le 19 mars dans une banlieue d'Alep. Perpétrée par les insurgés, selon Damas, l'attaque a fait 25 morts et 110 blessés. Les rebelles ont démenti ces informations, accusant à leur tour l'armée régulière d'avoir utilisé un missile Scud chargé d'agents toxiques. 

Répondant à cette requête, le secrétaire général de l'Onu a suggéré d'enquêter sur toutes les allégations de recours aux armes chimiques en Syrie et a indiqué qu'une équipe d'experts était prête à se rendre dans ce pays proche-oriental.  

Le 9 avril, le ministère syrien des Affaires étrangères a annoncé que Damas avait interdit l'accès de son territoire à une équipe d'experts de l'Onu, leur mission étant contraire à la demande faite par la Syrie aux Nations unies.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала