Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le film russe The Major crée la surprise au Festival de Cannes

© Photо: EPALe film russe The Major crée la surprise au Festival de Cannes
Le film russe The Major crée la surprise au Festival de Cannes - Sputnik France
S'abonner
Le film russe The Major du réalisateur Youri Bykov a créé la surprise au 66ème Festival de Cannes. Projeté dans le cadre du programme de la Semaine de la critique, il a été chaleureusement accueilli par les spécialistes et les spectateurs.

Les organisateurs du Festival ont décidé de le projeter à trois reprises.

« C’est un des films russes les plus forts de ces deux dernières années. C’est un drame sérieux réalisé avec le talent. Il aborde les sujets éternels : la conscience, la dignité de l’homme, comment la conserver dans les moments difficiles »,selon le critique de cinéma Valeri Kitchine.

Le héros principal, Sergueï Sobolev, un commandant de police locale, est en route vers l'hôpital où sa femme s’apprête à accoucher. Surexcité, il conduit trop vite et renverse un enfant qui meurt des suites de l'accident. Le commandant a deux solutions : aller en prison ou masquer le crime en accusant la mère de l’enfant. Sobolev décide alors de transiger avec sa conscience et appelle un collègue pour l'aider. Mais l'affaire se complique et quand Sobolev change d'avis et décide de se racheter, il est déjà trop tard... Il n’y a pas de sang dans ce film mais beaucoup de douleur … « Il ne s’agit pas de l’arbitraire de la police en Russie mais d’une situation dans laquelle n’importe qui peut se retrouver où que ce soit dans le monde », dit Valeri Kitchine.

Гость на красной дорожке 71-го Каннского международного кинофестиваля - Sputnik France
À Cannes, «une proposition subordonnée complexe», le court-métrage qui dérange
Le Festival de Cannes se poursuit. Le film La vie d’Adèle du réalisateur français d’origine tunisienne Abdellatif Kechiche évince dans les notations le favori universellement reconnu du programme concours : le film des frères Cohen Inside Llewin Davis. La vie d’Adèle est un drame de trois heures : une histoire d'amour entre deux femmes - une institutrice et une peintre dans ce qu'elle a de plus banal, de plus beau et de plus bestial. Ce n’est pas un film en faveur des droits de l’homme, c’est une étude des relations humaines », dit le critique russe Anton Doline.

« Ce film d’amour est très sincère, exact en nuances, extrêmement passionnant, pur et honnête. »

Le film La vie d’Adèle n’est pas l’unique au 66ème Festival de Cannes consacré à l’amour non traditionnel. Le film de Steven Soderbergh Derrière le candélabre sur les relations entre le célèbre showman américain Liberace et son jeune amant a fait du bruit il y a deux ans. Le public a été subjugué Michael Douglas et Matt Damon. Tout le monde promettait à Douglas la Palme d’or pour la meilleure interprétation masculine. Or, c’est au jury d’en décider.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала