Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Fin du système bancaire du crime organisé Liberty Reserve

© Photo : EPAFin du système bancaire du crime organisé Liberty Reserve
Fin du système bancaire du crime organisé Liberty Reserve - Sputnik France
S'abonner
La plus grande banque en ligne du monde criminel a cessé d'exister. Interpol, les forces de l’ordre et le FBI ont fermé le système de paiement en ligne Libery Reserve. En tout 6 milliards de dollars ont été transférés par le biais de ce système. Cette somme résulte de toute une gamme de crimes, du trafic de drogue à la fraude bancaire.

Pour l’instant sept personnes sont accusées d’avoir créé ce système bancaire. Parmi lesquelles cinq ont été placés en garde à vue. Plus d’un million de personnes ont utilisé les services de Liberty Reserve, basé au Costa Rica, dont 200.000 étaient originaires des Etats-Unis.

L'argent des clients était transféré vers des filiales d’échange situées dans des pays différents. La monnaie était convertie ensuite en argent de Liberty Reserve. C’est avec cet argent que les clients du système réalisaient leurs transactions, notamment des opérations criminelles. Ensuite cette monnaie était échangée en monnaie réelle. Pour l’enregistrement dans le système, les utilisateurs pouvaient donner de faux renseignements. Les créateurs du système prélevaient des frais supplémentaires pour l’anonymat. C’est ainsi qu’étaient réglés les différents services illégaux – des données confidentielles piratées à la drogue. Le système a fonctionné pendant 7 ans, mais les forces de l’ordre l’ont fermé seulement maintenant.

« Apparemment, ils ne considéraient pas ce système comme une menace »,explique Viktor Dostov, chef du conseil des directeurs de l’association Elektronnyie dengi (Argent électronique). « Les policiers connaissaient le profil de Liberty Reserve. Ils savaient qu’ils pouvaient le fermer à tout moment. C’est pourquoi ils ne s’en sont pas occupés ».

Les fondateurs de ce système, les citoyens de Costa-Rica Arthur Boudovski et Vladimir Katz étaient déjà accusés d’avoir effectué des virements de fonds sans licence. Ils avaient été condamnés à des peines avec sursis. En commentant cette nouvelle affaire, les autorités américaines soulignent l’intérêt croissant du monde criminel pour les monnaies virtuelles. Toutefois, avec l'augmentation constante du volume du e-commerce, ces moyens de paiement sont fortement demandés, notamment pour des paiements légaux. Il est peu probable que le scandale de Liberty Reserve puisse affecter le commerce légal et ait comme conséquence l’introduction de règles plus strictes pour tout le secteur. Les services spéciaux ont des moyens de prévenir les activités criminelles sur Internet, il suffit de les utiliser.

« Les systèmes de paiement illégaux appartiennent désormais au passé et ce marché va bientôt devenir transparent. Les règles du jeu sont claires. Mais le transfert anonyme de sommes conséquentes sera interdit », explique Viktor Dostov.

En plus de l'activité des systèmes de paiement électroniques, il existe un autre problème – la régulation de l’activité des structures financières qui pourraient devenir des intermédiaires dans des transactions illégales, comme ce fut le cas pour Liberty Reserve. Tant qu'il existera une juridiction allégeant les règles d’activité des établissements financiers, les systèmes opaques de paiement constitueront une source périodique de problèmes.

« Tant que le système développé des zones off-shore existera, il sera difficile de faire face à cette situation », a indiqué Maxim Osadtchi, chef du département analytique de gestion BKF-Bank. « Il sera possible de détruire certaines de ces structures, mais en général, ce système pourra se reproduire. Il faut d’abord liquider le système des zones off-shore. Mais dans un avenir proche, c’est évidemment impossible ».

Comme l’a montré l'expérience de Chypre, rien n'est impossible. Les Etats-Unis et l’Europe ont lancé une offensive envers les zones off-shore, où la notion de secret bancaire commence à disparaître petit à petit. T


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала