Vladimir Poutine leader du Front populaire panrusse

© Photo : RIA NovostiVladimir Poutine leader du Front populaire panrusse
Vladimir Poutine leader du Front populaire panrusse - Sputnik France
Le président Vladimir Poutine dirigeait le Mouvement panrusse Front populaire pour la Russie, désormais Front populaire panrusse (FPP). C’est le principal résultat du congrès constitutif de cette organisation sociale officielle qui a réuni à Moscou plus de 1 500 partisans du président.

La capitale russe accueillait dernièrement l’un des événements politiques les plus attendus de ces derniers mois. Le Front populaire panrusse, créé il y a deux ans à l’initiative de Vladimir Poutine, comme association informelle de personnes partageant les mêmes idées, a reçu le statut de mouvement social. Depuis sa création, de nombreux groupements de salariés, syndicats, organisations sociales et personnalités prestigieuses du pays ont rejoint le FPP. Dès le début, le Front a affirmé la nature non partisane de ses activités. L’essentiel est de soutenir la conduite des affaires socio-économiques et politiques du chef de l’Etat.

En fait, le FPP est une plate-forme de mise en œuvre des initiatives sociales, d’instauration d’un dialogue direct avec le président russe et d’adoption des décisions les plus attendues du pays. Depuis qu’ils ont rejoint l’organisation, ses membres ont mis en avant un certain nombre de propositions portant notamment sur la limitation des revenus des fonctionnaires, sur la rédaction d’un manuel d’histoire unique, et sur la réhabilitation de la notion de « Héros du Travail ». S’exprimant lors du congrès, Vladimir Poutine a déclaré que l’objectif du Front populaire était d’unir la nation autour de la prospérité du pays et de l’amélioration de l’efficacité de ses institutions clés :

« Le Front populaire uni doit devenir un large mouvement social pour que tous les citoyens du pays aient la possibilité de promouvoir des tâches populaires, veiller à leur application, et faire avancer des questions qui sont parfois noyées dans la paperasse. Qu’ils aient la possibilité de faire des propositions qui deviendront ensuite des lois et des décisions gouvernementales. Il faut donner aux gens la possibilité d’influer sur les processus sociaux, de chercher de nouveaux outils et de les utiliser habilement, et encourager de nouvelles personnes à participer aux élections. Mais le plus important est que ce travail a été animé et est lié directement aux intérêts des gens».

Il est à noter que, contrairement à ce que croient certains, le nouveau mouvement ne concurrencera pas le principal parti politique russe : Russie unie. Au contraire, ils sont amenés à devenir partenaires, et ce d’autant plus que des représentants du parti du pouvoir ont participé à la création du FPP. Certains analystes politiques se sont empressés de dire que la création d’un mouvement de soutien au président reposait sur un projet à long terme, qui visait à préparer l’élection présidentielle de 2018. Le temps montrera ce qu’il en est vraiment. En tout cas, les représentants du Front ont déclaré à maintes reprises et depuis le début que le FPP ne constituait en rien une niche strictement politique, même si ses membres ont participé et ont l’intention de continuer à participer aux élections à différents niveaux. La mission du FPP est globale, il s’agit d’établir un dialogue direct entre la société et le pouvoir à tous les niveaux, a souligné Vladimir Poutine :

« J’aimerais que les gens puissent exiger du chef de l’Etat comme des dirigeants des plus petits villages du pays qu’ils remplissent leurs engagements. Et le pouvoir doit agir de manière transparente, honnête et efficace. Le peuple a le droit d’exiger et d’obtenir la meilleure qualité de vie possible, mais aussi de réaliser son potentiel dans les arts, dans les affaires, d’être libre de s’épanouir, car le succès de la Russie repose sur les succès de chacun d’entre nous ».

Lors du Congrès, les statuts du mouvement et la composition de ses organes directeurs et de contrôle ont été adoptés. Le siège du Front se compose de cinquante-cinq personnes, parmi lesquelles le réalisateur Karen Chakhnazarov, la cosmonaute Valentina Terechkova, le docteur Leonid Rochal, le directeur artistique du célèbre théâtre Mariinski Valeri Guerguiev. Les présidents du siège sont les députés à la Douma, Stanislav Govoroukhine et Olga Timofeeva, ainsi que l’un des directeurs de « Russie des Affaires » (Delovaïa Rossia), Alexandre Galouchka. En outre, on a résolu la question de l’adhésion au mouvement, vivement discutée le 11 juin, lors du premier jour du congrès. Si auparavant des organisations pouvaient rejoindre le FPP, à présent, seuls des individus peuvent adhérer.

Les participants au Congrès ont décidé de créer une section du Front populaire dans toutes les régions du pays, et ont adopté le manifeste de l’organisation. Dans ce document clé sont exposées les tâches du mouvement dans le contexte du développement global de la Russie. Cependant, dans son discours au congrès Vladimir Poutine a exposé ses vues sur l’avenir du pays avec tant d’émotion et d’éclat, que le texte du manifeste est évidemment resté au second plan. Les délégués ont mis de côté les papiers et ont scandé à plusieurs reprises les mots « Russie - Poutine - Front populaire ». T


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала