Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’actualité sportive 02.07.2013

S'abonner

Le centième Tour de France démarrait la semaine passée. Durant cet épisode nous allons retracer une des étapes. Le Tour est à l’heure actuelle à sa quatrième étape qui est un contre-la-montre par équipes autour de la ville de Nice. Quant à nous, nous nous pencherons sur la troisième étape qui se passait encore à Corse et reliait Ajaccio à Calvi. Il est certain que la production du Tour a fait un excellent travail, l’œil se réjouit de l’image retransmise depuis les lieux. Par contre, il faut veiller à ne pas se faire enchanter par la beauté des paysages corses mais à suivre quand-même la course. Au gré des caméras d’Eurosport nous rejoignons le peloton à 81 kilomètres de la fin. A ce moment-là un petit groupe d’échappés s’est déja formé et ils ont creusé l’écart par rapport au peloton jusqu’à presque 1 minute. Cette avant-garde est composée de Cyril Gautier (Europcar), Alexis Vuillermoz (Sojasun), Simon Clarke (Orica-Greenedge), Sébastien Minard (AG2R La Mondiale) et Lieuwe Westra (Vacansoleil). Les cyclistes passent alors par une route taillé dans la roche, tous seuls dans la nature, le ciel bleu au-dessus, les rocs ocres parsemés de végétation tout autour.

*

Ils plongent ensuite dans une partie plus verdoyante de la côte. Les 5 de devant poursuivent leur fuite et réussissent à prendre encore plus d’avance sur le peloton : l’écart atteint 1.18 à 41 kilomètres de la fin. Des formations compactes par équipes sont à ce moment présentes dans le peloton emmenées par les RadioSchack. Les cinq braves sont toujours détachés devant à environ 40 secondes à 25 kilomètres de la fin. La course s’engage dans une plaine étalée au pied de la montagne.

*

Il reste environ 20 kilomètres lorsque Simon Clarke de chez Orica-GreenEDGE tente d’accélérer le rythme. Il laisse derrière lui trois de ses compagnons-échappés mais Sébastien Minard s’accroche à lui. Un peu plus tard Cyril Gautier décidera de ne pas les laisser filer et ira pourchasser Clarke qui a eu le temps de lâcher Minard. Mais le peloton s’accélèrera à son tour voyant le départ de Gautier. Ce qui veut dire en principe que les efforts de Simon Clarke n’auront pas porté leurs fruits, d’autant plus qu’il est rejoint par Pierre Rolland (Europcar), le numéro un du classement des montagnes de l’étape précédente en maillot à pois rouges. Les cyclistes sont désormais à 14 kilomètres de la fin.

*

La section suivante du circuit était une longue descente. A 11 kilomètres de la fin c’est Sylvain Chavanel (Omega Pharma) qui commence à prendre de la vitesse. Finalement les deux Français se retrouvent côte à côte en compagnie de Mikel Nieve Iturralde (Euskaltel) et de Lars Petter Nordhaug (Belkin PCT), il reste 8 kilomètres. Les positions demeurent les mêmes jusqu’à la marque des 4 kilomètres quand le peloton engloutit ses echappés et laisse partir à leur place Tom Dumoulin (Team Argos-Shimano). Sa fuite haletante se poursuit sur six cents mètres environ mais les Cannondale, avec Peter Sagan, enrtaînent le peloton toujours en avant. C’est maintenant, à moins d’un kilomètre de la fin que se déclenche le sprint final.

*

Peter Sagan mène le premier élan de sprint. Mais l’auteur de la deuxième vague absolument folle et fiévreuse se nomme Simon Gerrans (Orica-Greenedge). Il se fait guider un instant par Prilippe Gilbert, son coéquipier qui l’amène en première ligne, après quoi Gerrans lâche toute sa puissance dans une fin spectaculaire. Il entraîne derrière lui tout un essaim de coureurs de telle manière que la ligne d’arrivée est franchie presqu’au même instant par Simon Gerrans et Peter Sagan. Gerrans dépasse son concurrent par un minuscule bout de la roue avant impossible à détecter sans la photo-finish. José Joaquin Rojas (Movistar) arrivait un peu plus en retrait pour s’offrir la troisième place. Le soleil qui brillait durant toute la course laissait la place a de gros nuages sombres. Jan Bakelants conservait sa première position au classement général suivi de nombreux coureurs placés à une seconde, Julien Simon (Sojasun), Simon Gerrans, entre autres, Michal Kwiatkowski. Tous se préparaient pour le contre-la-montre par équipes de mardi, 7 juillet à Nice.

Cet épisode touche à sa fin. A la prochaine fois !

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала