Le président bolivien empêché de survoler la France et le Portugal

La France et le Portugal ont fermé mardi leur espace aérien à l'avion du président bolivien Evo Morales qui rentrait dans son pays en provenance de Moscou, a annoncé le portail d'information TeleSUR se référant au ministre bolivien de la Défense Ruben Saavedra.

La France et le Portugal ont fermé mardi leur espace aérien à l'avion du président bolivien Evo Morales qui rentrait dans son pays en provenance de Moscou, a annoncé le portail d'information TeleSUR se référant au ministre bolivien de la Défense Ruben Saavedra.  

Les autorités de ces deux pays européens ont soupçonné la présence de l'ancien agent de la CIA Edward Snowden à bord de l'appareil qui a dû se poser à Vienne, en Autriche, trois heures et demie après son décollage.   

Après que le chef de la diplomatie autrichienne a confirmé l'absence de l'agent fugitif parmi les passagers de l'avions présidentiel, Paris et Lisbonne ont donné leur feu vert au survol de leur territoire.  

Dans une interview à l'agence EFE, Evo Morales a déclaré qu'il n'avait pas rencontré Edward Snowden à Moscou.  

"Nous n'avons pas abordé ce thème avec les autorités russes. J'ignore même son nom complet, je sais juste qu'il a des problèmes avec les Etats-Unis", a expliqué le dirigeant bolivien avant d'ajouter que son pays n'avait reçu aucune demande d'asile officielle.  

Le vice-président bolivien Alvaro Garcia Linera a dénoncé la position de Paris et Lisbonne, soulignant que ces derniers avaient lancé un défi à l'ensemble du peuple bolivien.  

Plusieurs organisations et institutions régionales latino-américaines ont dénoncé l'incident.  

L'ex-employé de l'Agence nationale de sécurité (NSA) et de la CIA Edward Snowden a divulgué des informations confidentielles sur les opérations de surveillance électronique effectuées par les Etats-Unis à travers le monde, déclenchant un scandale de grande ampleur. 
Trois chefs d'accusation, dont chacun pourrait lui coûter jusqu'à 10 ans de prison, sont retenus contre M.Snowden aux Etats-Unis. Il est notamment accusé de transfert illégal d'informations relevant de la sécurité nationale, de transfert prémédité de renseignements secrets et de détournement de patrimoine public.

En provenance de Hong Kong, il serait coincé depuis plus d'une semaine à l'aéroport Cheremetievo de Moscou. Son passeport a été annulé par les Etats-Unis qui réclament son extradition.

Mardi 2 juillet, le site WikiLeaks a rapporté que M.Snowden aurait demandé l'asile à 21 pays, dont la France et la Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала