Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La ministre des Affaires étrangères colombienne « fascinée par la Russie »

© Photo : EPALa ministre des Affaires étrangères colombienne « fascinée par la Russie »
La ministre des Affaires étrangères colombienne « fascinée par la Russie » - Sputnik France
S'abonner
Du 4 au 6 juillet, la ministre des Affaires étrangères de la Colombie, Maria Angela Holguin, a effectué une visite en Russie à la tête d’une délégation officielle, qui pris part à la cinquième session de la Commission intergouvernementale russo-colombienne.

La chef de la diplomatie colombienne a mené des entretiens avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sur les questions relatives aux relations bilatérales et les questions internationales. En outre, les ministres ont signé un programme d’actions commun dans le domaine de l'éducation, de la culture et du sport pour la période 2013-2015.

Maria Angela Holguin dresse le bilan de sa visite dans une interview exclusive accordée à La Voix de la Russie.


Maria Angela Holguin : La visite fut très productive. La rencontre avec Sergueï Lavrov s’est très bien déroulée. Ces visites sont appelées à rassembler et renforcer les relations, c'est ce que nous voulons par rapport à la Fédération de Russie.

La Commission intergouvernementale a travaillé intensément pendant deux jours et a obtenu des résultats concrets.

Nous croyons que l'un des principaux domaines de la coopération doit être lié au niveau des cercles d’affaires des deux pays. Surtout que nous ne voulons pas nous faire concurrence, nous pouvons parfaitement nous compléter mutuellement.

Une autre plate-forme importante pour des projets communs, cela devrait être la coopération dans le secteur de l'énergie, car la Russie est l'un des principaux producteurs dans ce domaine, et la Colombie a pour sa part fait des progrès considérables dans ce domaine. Désormais, nous produisons un million de barils de pétrole par jour, et notre capacité existante nous permet de regarder l'avenir avec optimisme. En ce sens, la Colombie est très intéressée par la participation technologique et l'expertise que possèdent les compagnies pétrolières russes. Nous les invitons à participer aux appels d'offres pour les travaux dans nos projets.

La même chose peut être dite du secteur du gaz et l'industrie minière. Nous avons d’énormes réserves, et les compagnies russes peuvent proposer leur expertise et leurs capacités.

La Voix de la Russie : Vous avez amené avec vous à Moscou une délégation de 40 personnes. Quelles secteurs industriels sont représentés dans cette délégation ?

M.A.H. : Il y a des représentants des ministères de l’agriculture, du commerce. La directrice de l’Office chargé de la promotion des exportations, de l'investissement et du tourisme de la Colombie est venue avec nous. Il y avait aussi des dirigeants des industries de l'énergie et des mines, des militaires, des représentants de l'industrie de la défense, qui collaborent fructueusement avec leurs collègues russes, ainsi que des représentants du secteur privé.

LVdlR : Avez-vous réussi à atteindre des progrès dans certains domaines ?

M.A.H. : Oui, évidemment ! Tout d'abord, en matière de commerce. Bien sûr, cela ne se passe pas sans problèmes, mais cette situation est typique pour de nombreux pays. Il s’agit des questions de lutte contre les ravageurs et des difficultés douanières. Nous avons des ententes avec la Russie et j'espère qu'ensemble, nous pouvons surmonter les problèmes et avancer ensemble.

LVdlR : Vous avez signé avec Sergey Lavrov une action commune dans le domaine de la culture, du sport et de l'éducation. De quoi s’agit-il ?

M.A.H. : C'est un accord-cadre, qui permettra d'identifier des opportunités pour la Russie et la Colombie dans les zones désignées, et de les développer. Par exemple, des représentations de la troupe du ballet russe sont prévus en Colombie. Le célèbre metteur en scène du célèbre théâtre de Bogota est arrivé en Russie exprès pour mener des pourparlers avec des représentants des milieux culturels russes et déterminer l'étendue de la présence culturelle de la Russie en Colombie l'année prochaine et en 2015. Je pense que ces plans ont de bonnes perspectives et les troupes russes se produiront en Colombie plus fréquemment.

En ce qui concerne l'éducation et le sport, il y a beaucoup de possibilités de développer des liens dans ces domaines. Nous sommes toujours reconnaissants envers la Russie pour l'occasion donnée de former de jeunes colombiens grâce au système de bourses. Nos étudiants sont très intéressés par la perspective d'étudier dans les universités russes, et nous avons l'intention de poursuivre cette tradition.

LVdlR : Avez-vous pu atteindre des accords avec la partie russe sur l’amélioration des échanges dans le domaine du tourisme ?

M.A.H. : Notre tâche principale est de montrer nos capacités en tant que pays d’accueil pour les touristes. Si la République dominicaine ou le Mexique sont célèbres pour leurs plages, la Colombie peut proposer autant du tourisme balnéaire que des visites plus exotiques : la visite des zones de plantations de café, ou des randonnées dans la cordillère des Andes ... Nous avons beaucoup d’autres programmes. C'est pourquoi nous avons l'intention de proposer aux touristes des programmes « polyvalents », qui sont comme un menu. Et pour en faire une plus grande promotion, nous comptons participer plus activement aux expositions et foires touristiques qui ont lieu en Russie.

LVdlR : En plus du programme officiel, lors de votre visite à Moscou, avez-vous eu la possibilité de visiter Moscou ?

M.A.H. : C'est mon premier voyage en Russie et je suis tout simplement fascinée. Je pars de Moscou avec un grand désir d’y revenir.   N

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала