Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie: la loi sur la laïcité peut provoquer une collision juridique (religieux)

© Sputnik . Natalia SelivestrovaRussie: la loi sur la laïcité peut provoquer une collision juridique (religieux)
Russie: la loi sur la laïcité peut provoquer une collision juridique (religieux) - Sputnik France
S'abonner
La décision de la Cour suprême russe d'interdire le port du hijab dans les écoles de Stavropol (sud de la Russie) pourrait se retrouver en contradiction avec la loi protégeant les sentiments religieux des croyants, estime Damir Moukhetdinov, vice-président de la Direction spirituelle des musulmans de la partie européenne de la Russie.

La décision de la Cour suprême russe d'interdire le port du hijab dans les écoles de Stavropol (sud de la Russie) pourrait se retrouver en contradiction avec la loi protégeant les sentiments religieux des croyants, estime Damir Moukhetdinov, vice-président de la Direction spirituelle des musulmans de la partie européenne de la Russie.

La chambre administrative de la Cour suprême a refusé mercredi de satisfaire la requête de trois habitants de Stavropol qui contestaient la décision des autorités locales d'interdire le port du hijab dans les écoles. La Cour régionale de Stavropol a également confirmé la légalité de l'interdiction de porter le voile.

"Je pense que cela risque de créer une situation ambiguë, car une loi sanctionnant l'outrage aux sentiments religieux des croyants a récemment été promulguée. Si par exemple un fonctionnaire ou un représentant des forces de l'ordre enlève le voile à une jeune fille ou lui ferme les portes d'un établissement d'enseignement, l'intéressée aura un motif pour lui reprocher un outrage à ses sentiments religieux", a déclaré M. Moukhetdinov.

Il a rappelé que certains dirigeants du Caucase du Nord (Caucase russe) s'étaient prononcés en faveur du port du hijab par les écolières musulmanes, soulignant qu'ils "n'y voyaient rien d'humiliant ou de contraire aux principes et aux libertés de notre Etat".

"C'est la raison pour laquelle cette décision judiciaire fera l'objet de nombreuses discussions dans la presse et sur Internet. Je peux vous dire franchement que je ne sais pas comment elle sera appliquée dans le Caucase du Nord et ce qui en résultera", a conclu le vice-président de la Direction spirituelle des musulmans.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала