Journée de la gloire militaire : la Bataille de Poltava

© Photo: Galerie de Léonid ChichkineJournée de la gloire militaire : la Bataille de Poltava
Journée de la gloire militaire : la Bataille de Poltava - Sputnik Afrique
Le 10 juillet, lors de la Journée de la gloire militaire, la Russie se souvient de la bataille de Poltava de 1709. Pierre le Grand y a triomphé du jusque-là invincible roi de Suède, Charles XII. Cet épisode a marqué un tournant dans la Grande Guerre du Nord qui durait depuis vingt ans, et a mis fin au statut de la Suède comme grande puissance militaire en Europe.

Charles XII était, selon ses contemporains, « un amoureux de la guerre ». Son armée aguerrie gagnait souvent en écrasant les forces de ses adversaires. Comme cela s’est produit lors de la bataille de Narva en 1700, quand elle a battu à plate couture les troupes russes. Après cette victoire, le roi de Suède a ordonné que soit frappée une médaille représentant un Pierre le Grand en pleurs qui s’enfuit en jetant son casque et son épée. Décidant que la Russie était un adversaire faible, Charles XII est parti pour la Pologne et la Saxe où il a vaincu Auguste II de Pologne. Durant cette période, le Tsar de Russie a réussi à réarmer et réformer son armée, à mettre fin aux combats locaux sur la côte russe de la Baltique à la Suède, et à protéger l’embouchure de la Neva à Saint-Pétersbourg. Pour le développement du commerce avec l’Europe, un large débouché vers la mer Baltique était vital pour le pays. En 1707, Charles XII comprenant que son adversaire principal était toujours la Russie, a dirigé son armée via le territoire actuel de l’Ukraine vers Moscou. Ses desseins ambitieux ne prévoyaient rien d’autre qu’une domination de la Suède de l’Elbe à l’Amour. La bataille de Poltava a constitué l’événement central de la Grande Guerre du Nord. Un dilemme véritablement shakespearien s’est posé à la Russie : être ou ne pas être, ainsi que le confirme l’historien Vadim Roguinsky :

« Il a été décidé que la Russie serait. On dit souvent que les réformes de Pierre le Grand ont été trop lourdes, mais on oublie que la Russie menait une guerre difficile sans laquelle elle serait restée un Etat provincial marginal. Pierre le Grand a fait de la Russie l’une des grandes puissances européennes. »

La bataille a montré que les Russes en peu de temps avaient réussi à acquérir les meilleurs moyens militaires et techniques de l’époque. L’artillerie de Pierre le Grand dépassait largement celle des Suédois. Des fortifications imposantes ont été construites. Les calculs de Charles XII d’une attaque à la baïonnette, contre laquelle ses hommes étaient forts, ne se sont pas confirmés. La bataille a été féroce. Le roi de Suède blessé sur le champ de bataille a été évacué sur une civière. Le casque et la scelle de Pierre le Grand ont été touchés par des balles. Les pertes des Suédois ont été deux fois et demi supérieures aux pertes de l’armée russe. Charles XII a dû fuir en Turquie. Cela, comme on l’a dit à l’époque, était une Victoire. Quelques années plus tard, Pierre le Grand a remporté d’autres victoires sur les Suédois lors des batailles navales de Gangut et Grengam, comme le souligne Alexeï Volkov du Centre d’études européennes :

« Le résultat est que la Suède est devenue un pays normal. Elle est encore de temps à autre entrée en guerre, pendant une centaine d’années. Mais au début du XIXème siècle, le pays a changé sur le fond. Sur son territoire actuel, il ne prétendait plus à la superpuissance. On pense aujourd’hui en Suède que cela était sans doute bien. Comme on dit «Small is beautiful ». Et le pays a fait des progrès remarquables.»

L’Europe qui considérait jadis le Tsar de Russie comme un Shah de Perse ou un Grand Moghol indien, a depuis appris à prendre en compte les intérêts russes en matière de politique étrangère. Pierre le Grand qui selon les historien avait une véritable prédilection pour l’élément marin a réussi à s’approprier le très convoité accès à la mer Baltique. Le belliqueux roi de Suède est mort durant une bataille contre les Norvégiens en 1718. « Oh, frère Charles !» a déclaré avec regret Pierre le Grand en apprenant la nouvelle, et a annoncé une semaine de deuil pour ce grand commandant.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала