Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

« Le Jeu de la vérité » est plus qu’un jeu

© © Photo: KinoPoisk.ru« Le Jeu de la vérité » est plus qu’un jeu
« Le Jeu de la vérité » est plus qu’un jeu - Sputnik France
S'abonner
Le projet de producteur du cinéaste connu Timour Bekmambetov – le film Le Jeu de la vérité sort le 11 juillet en Russie.

Qu’est-il plus difficile : dire la vérité sur soi-même – pas mentalement, mais à haute voix - devant ses meilleurs camarades de cours, ou bien accepter cette vérité et ne pas condamner l’un l’autre ? Situation, que créent pour eux-mêmes les personnages du film, tourné par le réalisateur Viktor Chamirov, et qui parviennent à s’en sortir dignement.

Le film est adaptation à l’écran du spectacle du même nom, joué avec succès depuis déjà sept ans par des acteurs de Moscou : Gocha Koutsenko, Irina Apeksimova, Dmitri Marianov et Konstantin Iouchkevitch. Et ce sont toujours eux qui ont tourné dans le film. L’idée de porter la pièce à l’écran appartient à Gocha Koutsenko.

L’action du film se limite à un appartement. Une rencontre pour dîner comme les autres de trois vieux copains quadragénaires. Anciens camarades de cours à l’Institut, qui ont chacun son métier – enseignant de la physique, revendeur de véhicules, entrepreneur – et ses problèmes. Mais ce soir la belle Maïa, l’étoile de leur année à l’Institut, dont tous les trois étaient épris, est invitée. Maïa vient les retrouver dans une voiture d’invalide après un accident de la route. C’est son apparition – si inattendue – qui apporte une dissonance dans leur banal papotage entre hommes. La volonté leur vient de dire pour une fois la vérité les uns aux autres. Cette vérité, elle blesse, bien sûr. Des lâchetés et des fautes sont révélées. Elles sont difficiles à formuler, mais plus encore à les apprendre. Et encore jouer une telle histoire, pour qu’elle passionne les spectateurs est de même une tâche bien ardue !

Pour cette raison, sans doute, les acteurs, lassés par des rôles insensés dans des films de télévision à épisodes, semblent avoir retrouvé le moral, en tournant dans le film Le Jeu de la vérité. Voici ce que dit, par exemple, Irina Apeksimova :

« Oui, c’est un bonheur que d’être artiste, et non un meuble qu’on déplace sur un fond vert. C’est un grand plaisir que de jouer un rôle qui te permet de retrouver ta vocation d’artiste ! »

Les premières réactions positives le film l’a obtenu dès sa présentation en juin au Festival international du cinéma à Moscou. On a vu même venir le dramaturge français Philippe Lellouche, qui est en fait l’auteur de la pièce « Le jeu de la vérité ». Lui aussi a hautement évalué le film et a remarqué que les acteurs ont joué sur la base du matériel français une très bonne histoire russe, en saturant le sujet de leurs propres dialogues et collisions. En France Lellouche joue lui-même dans la mise en scène de sa pièce avec son épouse l’actrice Vanessa Demouy. Et ayant vu le film russe, il a inspiré le réalisateur célèbre Luc Besson à adapter à l’écran Le Jeu de la vérité. Le tournage commence dans un mois. Et même en dépit de cela, M. Lellouche a promis à l’équipe de Viktor Chamirov son concours pour distribuer le film russe en France. Et en Ukraine, au Kazakhstan et dans les Pays Baltes il sortira en même temps qu’en Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала