Premiers essais de l’hélicoptère russe modernisé Ka-27M

© © Photo: ka27.infoPremiers essais de l’hélicoptère russe modernisé Ka-27M
Premiers essais de l’hélicoptère russe modernisé Ka-27M - Sputnik France
Les forces navales russes et la société Vertolety Rossii (Hélicoptères de Russie) ont terminé la première phase d’essais aériens pour l’hélicoptère Ka-27M. Il s'agit d'une version totalement renouvelée de l’hélicoptère anti-sous-marin Ka-27M (Helix, selon la classification en vigueur dans les pays de l’OTAN). Ce nouvel aéronef est susceptible d’intéresser la Chine, inquiète par le renforcement des armées de mer des Etats asiatiques du bassin Pacifique. La défense anti-sous-marine est traditionnellement un talon d’Achille de la marine de guerre chinoise.

La particularité essentielle de l’hélicoptère modernisé consiste en ce qu’il est doté d’un poste radar, équipé d’une antenne réseau à commande de phase. De tels dispositifs proviennent de technologies de pointe et sont composés d’un grand nombre de modules élémentaires qui émettent et réceptionnent des signaux radio. La grande consommation d'énergie a longtemps été un obstacle entravant la construction de radars pour hélicoptères, mais aujourd’hui, cet obstacle est surmonté.

Le Kа-27М doté d'un poste radar innovant est capable de détecter des objets de petites dimensions, tels que les périscopes des sous-marins en immersion périscopique. Simultanément, le poste radar permet d’effectuer le suivi de dizaines de cibles. En outre, l’hélicoptère dispose d’un réseau de systèmes performants de détection de sous-marins, y compris un poste d’exploration radiotechnique, un poste acoustique ou une station magnitométrique. Ces systèmes fonctionnent d’ores et déjà sous un même environnement, et l'équipage a la possibilité d’utiliser les écrans polyfonctionnels pour traiter les données.

L’hélicoptère sera à même de détecter les sous-marins à 500 mètres de profondeur, d'utiliser une arme appropriée selon le contexte (torpilles, grenades anti-sous-marines), ou bien de communiquer les données concernant la cible à un autre récepteur.

La réalisation du programme Kа-27М ouvre la voie vers la modernisation des dizaines d’unités des Kа-28 (modèle pour l’exportation Kа-27), destinées aux livraisons à l’étranger. Le gros consommateur de ce produit reste la Chine, qui a déjà passé des commandes dans les années 2000.

Ces derniers temps, la Chine exprime son inquiétude vis-à-vis du renforcement des positions de ses voisins du bassin du Pacifique en termes de marine de guerre. Cela concerne le Japon, la Corée du Sud, le Vietnam, l’Indonésie, Singapour et d’autres pays. La mission d’assurer la défense anti-sous-marine est surtout d'actualité pour la Mer de Chine méridionale, où la Chine a déployé une importante base de sous-marins nucléaires.

La Chine redoute que les pays de l’Asie du Sud-Est puissent utiliser leurs armées de mer pour transgresser le fonctionnement des voies maritimes stratégiques, tracées en mer de Chine méridionale. Cet itinéraire est prépondérant pour l’importation de vecteurs énergétiques et d’autres matières premières vers la Chine. L’acquisition d'hélicoptères dotés d’équipements innovants est de nature à renforcer les positions de la marine chinoise, ce qui permettra aux navires de guerre chinois de se sentir plus à l’aise en mer de Chine méridionale. D’autres acquisitions de Kа-27 sont prévus pour l'Inde et le Vietnam, qui sont intéressés à la modernisation de leurs aéronefs de guerres.   N 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала