Le rôle de l’UE dans le conflit syrien (Interview)

© Photо: EPALe rôle de l’UE dans le conflit syrien (Interview)
Le rôle de l’UE dans le conflit syrien (Interview) - Sputnik France
Quel est le rôle de l’UE dans le conflit syrien ? L’administration est-elle unanime, devrait-elle intervenir en médiateur ? Dans un entretien exclusif accordé à La Voix de la Russie, Martin Schulz, président du Parlement européen, évoque des questions au centre de l’actualité.

LVdlR: M. Schulz, vous avez envisagé aujourd’hui dans une interview accordée à Deutschland Funk un règlement politique de l'éventuelle guerre contre la Syrie. Quelles sont les conditions pour que l’Europe soit unanime et comment vous vous l’imaginez ?

M. Schulz: Je pense que les pays de l’UE devraient essayer de chercher une stratégie commune, basée sur les décisions du Conseil de sécurité de l’ONU. Il faut attendre les conclusions des experts onusiennes. Le Conseil de sécurité de l’ONU devra ensuite se réunir pour décider des démarches à suivre en se fondant sur les résultats de l’enquête et les débats. Il est possible de s’entendre sur cette procédure, et il n’est pas exclu que même les membres du Conseil de sécurité qui ne sont pas membres de l’UE, comme la Russie et la Chine, changent d’attitude compte tenu des conclusions des inspecteurs.

LVdlR: Vous avez affirmé que le prochain sommet du G20 à Saint Pétersbourg offrirait la possibilité d'examnier à nouveau tous les problèmes relatifs à la Syrie et d’engager un dialogue entre la Russie et les Etats-Unis, après la récente crise dans leurs relations provoquée par l'affaire Snowden.

M. Schulz: J’ai dit dans une interview que le sommet du G20 à Pétersbourg offrait une chance d’engager un dialogue dont nous avons tous besoin. Il faut envisager des mesures conjointes, qui devraient être appliquées par tous les institutions de l’UE et de l’ONU, y compris par les membres permanents du Conseil de sécurité, s’il s’avère que le président Assad a bien employé des armes chimiques contre son peuple. Le forum de Saint Pétersbourg convient on ne peut mieux à un tel dialogue. Il faut saisir l’occasion pour examiner le problème au sommet, d'après les résultats de l’enquête de l’ONU en Syrie.

LVdlR: Attendra-t-on les résultats des inspections ? Qu’en pensez-vous ? Votre pronostic ?

M. Schulz: Je ne suis pas sûr, mais à la lumière des débats au parlement britannique et à en juger d’après les déclarations du président Obama, j’espère que l'appel du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon sera pris en considération et appliqué. Il faut attendre les résultats de l’enquête, les évaluer et poursuivre les débats sur cette base.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала