L'Arménie déchirée entre l'UE et l'Union douanière

Près de 67% des Arméniens sont favorables à l'adhésion de leur pays à l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan (UD), selon un sondage de la Banque de développement eurasiatique publié le 24 septembre à Erevan.

Près de 67% des Arméniens sont favorables à l'adhésion de leur pays à l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan (UD), selon un sondage de la Banque de développement eurasiatique publié le 24 septembre à Erevan. 14 000 personnes ont été interrogées en Arménie mais aussi dans les pays de la CEI et en Géorgie, écrit mercredi le quotidien Izvestia.

L'Union européenne estime que cette adhésion à l'UD "coûtera cher aussi bien à l’Arménie qu’à l’Azerbaïdjan", a déclaré Elmar Brok, président de la commission des affaires étrangères du Parlement européen.

"Le président arménien Serge Sargsian s’est vu expliquer en Russie que s’il ne suivait pas cette voie, les Russes ne pourraient pas l’aider à régler son conflit avec l'Azerbaïdjan", note Elmar Brok.

Dans ces conditions Erevan n'avait pas la possibilité de refuser, selon lui. Il continue en affirmant que Moscou commet une erreur de comportement en agissant comme si il souhaitait rétablir l'URSS sans laisser à l'Arménie la possibilité de faire un choix libre.

En se dirigeant vers l’UD Erevan pourrait donc rencontrer des problèmes dans son rapprochement avec l'UE.

Luc Devigne, chef du département Europe et Asie centrale à la direction du commerce de la Commission européenne, pense que l'intention arménienne d'adhérer à l'UD est inadmissible car le pays souhaite déjà devenir membre associé de l'UE.

"Ce type de participation au sein de l'UE permet de conserver tous les liens antérieurs avec d'autres pays indépendants mais il est impossible, y compris juridiquement, d'être un membre associé de l'UE et adhérer à l'UD, où il est nécessaire d'augmenter les tarifs, détaille Luc Devigne. La Russie, de toute façon, sortira gagnante car si ses partenaires signaient un accord de libre échange avec l'UE, ils deviendraient alors plus forts sur le plan économique.

Par ailleurs, les avis sont partagés en Arménie concernant l'UD.

"Nous avons une question existentielle : le problème du Haut Karabakh n'est toujours pas réglé, déclare Naïra Zograbian, présidente de la commission permanente arménienne pour l'intégration européenne. C'est pourquoi Erevan doit mener une politique équilibrée en laissant clairement entendre que la Russie est un partenaire stratégique."

Bien qu'elle soit partisane de l'euro-intégration, Naïra Zograbian pense que les déclarations des fonctionnaires européens "dépassent toutes les limites de l'éthique diplomatique".

Tevan Pogossian, membre de la commission permanente pour la défense, la sécurité nationale et les affaires intérieures du parlement arménien, ne pense pas qu'Erevan a vraiment besoin de l'UD pour se protéger.

"Erevan devrait poursuivre sa politique orientée vers l'intégration européenne. La question de la sécurité du pays a déjà été réglée grâce à l'armée arménienne, l'armée de défense du Haut Karabakh, les unités russes déployées sur place ainsi que l'Organisation du traité de sécurité collective", rappelle le député.

Par ailleurs, la décision du président Sargsian d'adhérer à l'UD ne signifie pas qu'Erevan a enterré tout espoir de rapprochement avec l'UE.

"L'Arménie est prête à signer la partie politique de l'accord d'association avec l'UE. Par contre les changements du texte ne dépendent pas d'elle mais des pays membres du Partenariat oriental, a déclaré Edmon Maroukian, membre de la commission parlementaire pour les relations extérieures. Cependant, on voudrait préserver le niveau actuel de coopération avec l'Europe, notamment compte tenu des acquis dans divers secteurs comme la simplification de la procédure d'obtention des visas ou encore la possibilité d'étudier en Europe".Selon Maroukian, l'intégration européenne est plus profitable à l'Arménie sur le plan stratégique tandis que la coopération avec la Russie est indispensable pour réaliser les plans à court terme de la république.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала