Damas refuse le dialogue avec l'opposition appelant à une intervention

© RIA Novosti . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosLa situation en Syrie
La situation en Syrie - Sputnik France
Damas estime que les négociations sur le règlement du conflit en Syrie doivent associer les autorités, soutenues par la majorité des Syriens, et l'opposition qui n'a pas appelé à une "intervention extérieure", a estimé le ministre syrien de l'Information Omran al-Zoubi.

Damas estime que les négociations sur le règlement du conflit en Syrie doivent associer les autorités, soutenues par la majorité des Syriens, et l'opposition qui n'a pas appelé à une "intervention extérieure", a estimé mercredi le ministre syrien de l'Information Omran al-Zoubi.

"Nous n'entendons pas négocier avec des terroristes. Et nous ne pensons pas que l'Onu, la Russie, les Etats-Unis et d'autres parties intéressées nous le demandent. Nous menons des négociations seulement avec ces Syriens dont les mains ne sont pas entachées de sang et qui n'ont jamais appelé (…) à une intervention extérieure", a déclaré le ministre dans une interview à la chaîne de télévision Russia Today (RT).

Et de rappeler que le processus de règlement politique prévoyait la participation de deux parties.

"La balle est désormais dans le camp de ceux qui ne veulent pas participer à la conférence de Genève et posent des conditions préalables à leur participation", a indiqué M. al-Zoubi.

Par ailleurs, le ministre a commenté la mise en application du plan russo-américain sur les armes chimiques en Syrie, en affirmant qu'il n'y aurait aucun obstacle au travail des experts internationaux en matière de désarmement chimique de la part du gouvernement syrien.

"Damas souhaite en finir avec ce dossier une fois pour toutes", a-t-il conclu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала