Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Iran: Israël et l'Arabie saoudite préparent une opération militaire (journal)

© Photo AtomStroiExportBouchehr, la première centrale nucléaire iranienne
Bouchehr, la première centrale nucléaire iranienne - Sputnik France
S'abonner
Le service de renseignement israélien Mossad et les autorités saoudiennes coopèrent pour mettre au point un plan d'attaque contre l'Iran, écrit le journal britannique Sunday Times se référant à des sources diplomatiques.

Le service de renseignement israélien Mossad et les autorités saoudiennes coopèrent pour mettre au point un plan d'attaque contre l'Iran, écrit le journal britannique Sunday Times se référant à des sources diplomatiques.

"Une fois l'accord de Genève signé, l'option militaire sera de nouveau sur la table. Les Saoudiens sont furieux et prêts à fournir toute assistance nécessaire à Israël", a déclaré l'un des interlocuteurs anonymes du journal.

Israël et l'Arabie Saoudite sont mécontents du déroulement des négociations concernant le dossier nucléaire iranien, estimant que l'éventuel accord entre l'Iran et les six médiateurs internationaux ne sera pas assez contraignant et ne privera pas Téhéran de sa capacité à fabriquer des armes nucléaires.

D'après le journal, Riyad est disposé à mettre ses bases aériennes à la disposition d'Israël en cas d'attaque contre la République islamique. L'Arabie saoudite envisage également de fournir à l'Etat hébreu des drones, des hélicoptères de sauvetage et des avions de transport.

Un nouveau volet des négociations entre l'Iran et les Six a pris fin le 10 novembre dernier à Genève. Il n'a pas débouché sur la signature d'un accord, mais les parties ont déclaré avoir réalisé certains progrès. Selon l'agence IRNA, la prochaine rencontre entre l'Iran et les Six aura lieu les 20 et 21 novembre à Genève.

© SputnikIran: Nucléaire civil ou arme atomique
Iran: Nucléaire civil ou arme atomique - Sputnik France
Iran: Nucléaire civil ou arme atomique

L'Iran est persuadé que la communauté internationale doit reconnaître son droit à l'enrichissement d'uranium. Or, certains pays occidentaux, notamment les Etats-Unis, ne l'acceptent pas. Téhéran se déclare prêt à réfléchir à une suspension de l'enrichissement d'uranium, à une réduction du nombre de centrifugeuses et à la signature d'un protocole supplémentaire sur des garanties avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) en échange de la levée des sanctions bancaires et pétrolières.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала