Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie-Ukraine: aucune promesse de réviser le contrat gazier (Poutine)

© RIA Novosti . Sergey Guneev / Aller dans la banque de photosLe president russe Vladimir Poutine en Italie
Le president russe Vladimir Poutine en Italie - Sputnik France
S'abonner
La Russie n'a pas évoqué avec l'Ukraine la possibilité de réviser le contrat gazier en vigueur entre les deux pays, a indiqué mardi le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue de consultations interétatiques russo-italiennes.

La Russie n'a pas évoqué avec l'Ukraine la possibilité de réviser le contrat gazier en vigueur entre les deux pays, a indiqué mardi le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue de consultations interétatiques russo-italiennes.
 
"Les groupes Gazprom et Naftogaz Ukraine sont liés par un contrat qui expire, me semble-t-il, en 2019. Nous n'avons pas évoqué la possibilité de réviser ce contrat", a affirmé M. Poutine.
 
Il commentait ainsi la déclaration faite dimanche par le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov selon laquelle la partie russe avait promis de réviser le contrat gazier. M. Azarov a alors espéré "mettre cette promesse en œuvre dans le cadre de négociations".
 
Depuis plusieurs années, l'Ukraine cherche à faire baisser le prix du gaz naturel qu'elle achète au groupe public russe Gazprom. Moscou est prêt à réviser son contrat gazier avec Kiev à condition de pouvoir contrôler les gazoducs de transport ukrainiens. Les autorités ukrainiennes ont annoncé leur intention de renoncer complètement aux importations de gaz naturel russe à l'horizon 2020.

 
Le 21 novembre, le gouvernement ukrainien a suspendu les négociations sur la conclusion d'un accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, motivant cette décision par la nécessité de promouvoir ses relations économiques avec la Russie et les autres pays membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Cette démarche a provoqué l'indignation de l'opposition ukrainienne, qui a exigé la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la démission du gouvernement en place.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала