Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Déportations d'Arméniens en Turquie ottomane: "un acte inhumain" (Davutoglu)

S'abonner
Les déportations d'Arméniens en 1915 étaient un acte inhumain, a déclaré le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu devant les journalistes qui l'accompagnaient pendant sa visite à Erevan, rapporte le journal turc Hurriyet Daily news.

Les déportations d'Arméniens en 1915 étaient un acte inhumain, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu devant les journalistes qui l'accompagnaient pendant sa visite à Erevan, rapporte le journal turc Hurriyet Daily news.

"Je considère que la vague de déportations déclenchée par les Jeunes Turcs dans l'Empire ottoman était absolument une erreur. Ce qu'ils ont fait était une erreur et un acte inhumain", a indiqué le ministre, exhortant les deux parties à établir une "juste mémoire" de ces faits que son pays refusait toujours de reconnaître comme génocide.

M.Davutoglu a participé jeudi à la 29e rencontre des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération économique de la Mer Noire (OCEMN) dans la capitale arménienne. L'organisation associe 12 pays de la région de la mer Noire et des Balkans du Sud.

La communauté arménienne de la Turquie ottomane a été victime de massacres et de déportations de masses entre 1915 et 1917. L'Arménie et nombre d'historiens ou de parlements étrangers évaluent à 1,5 million le nombre de victimes et qualifient ces événements de génocide.

Erevan et Ankara n'entretiennent pas de relations diplomatiques depuis l'accession de l'Arménie à l'indépendance en 1991, et la frontière commune entre les deux pays est fermée depuis 1993 à l'initiative de la Turquie. Les relations complexes entre les deux pays s'expliquent par une série de facteurs, notamment par le soutien d'Ankara à la position azerbaïdjanaise sur le conflit du Haut-Karabakh et par la réaction violente de la Turquie à la reconnaissance internationale du génocide arménien de 1915 dans l'Empire ottoman.

Le conflit du Haut-Karabakh remonte à février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de la république soviétique d'Azerbaïdjan. En septembre 1991, Stepanakert a annoncé la création de la République du Haut-Karabakh. Cette démarche a provoqué des hostilités entre les troupes arméniennes et azerbaïdjanaises à la suite desquelles Bakou a perdu le contrôle du Haut-Karabakh et de sept régions voisines. Le cessez-le-feu a été décrété le 12 mai 1994. Afin de trouver un règlement pacifique du conflit, un Groupe de Minsk coprésidé par la Russie, la France et les Etats-Unis a été créé en 1992 dans le cadre de l'OSCE.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала