Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: un ex-président met en garde contre une guerre civile

© RIA Novosti . Nikolay LazarenkoViktor Iouchtchenko
Viktor Iouchtchenko - Sputnik France
S'abonner
L'ex-président ukrainien, dirigeant du parti Notre Ukraine Viktor Iouchtchenko, a appelé les autorités et l'opposition de son pays à engager immédiatement un dialogue pour empêcher que la confrontation à Kiev dégénère en guerre civile, rapporte le service de presse de son parti.

L'ex-président ukrainien, dirigeant du parti Notre Ukraine Viktor Iouchtchenko, a appelé lundi les autorités et l'opposition de son pays à engager immédiatement un dialogue pour empêcher que la confrontation à Kiev dégénère en guerre civile, rapporte le service de presse de son parti.

"Des négociations politiques doivent servir de moyen pour sortir de la crise, tant sur le plan tactique, c'est-à-dire pour la journée d'aujourd'hui, que sur le plan des revendications stratégiques des Ukrainiens. La victoire de la rue, l'avantage de la force dans la confrontation pourraient constituer un premier épisode d'une guerre civile. Quoi qu'il en soit, un tel scénario ne doit pas se réaliser", a déclaré l'ancien chef de l'Etat ukrainien.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a promulgué vendredi de nouvelles lois visant à limiter les manifestations malgré les vives protestations de l'opposition et des pays occidentaux. De violents heurts ont repris à Kiev dimanche 19 janvier. Réunis rue Grouchevski, les protestataires ont érigé une barricade et se sont mis à lancer des pierres en direction de la police. Les forces de l'ordre ont riposté en tirant des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Lundi matin, un groupe de manifestants a tenté de percer le barrage policier autour du quartier gouvernemental de la capitale ukrainienne.

Selon le ministère ukrainien de l'Intérieur, les protestataires ont attaqué les policiers avec des pierres, des fumigènes et des cocktails Molotov, faisant une centaine de blessés. Une vingtaine de fouteurs de troubles ont été interpellés.

Les leaders de l'opposition ont appelé le président Ianoukovitch à des négociations. Ce dernier a accepter un dialogue et ordonné de former un groupe de négociateurs du pouvoir.

L'Ukraine connaît depuis le 21 novembre dernier des manifestations engendrées par la décision du gouvernement de suspendre la préparation de son accord d'association avec l'Union européenne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала