Des troubles sociaux secouent la Bosnie-Herzégovine

Des actions de protestation contre la situation sociale et économique ont gagné vendredi des dizaines de villes de la Bosnie-Herzégovine, dégénérant en désordres de masse, rapportent les médias locaux.

Des actions de protestation contre la situation sociale et économique ont gagné vendredi des dizaines de villes de la Bosnie-Herzégovine, dégénérant en désordres de masse, rapportent les médias locaux.
 
Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Sarajevo. Les manifestants ont attaqué des établissements gouvernementaux et investi le bâtiment du présidium bosniaque avant de le mettre à sac.
 
Les affrontements violents entre les contestataires et les forces de l'ordre ont fait au moins 50 blessés des deux côtés, trois policiers étant hospitalisés dans un état grave.
 
A Tuzla, où la révolte sociale se poursuit depuis deux jours, le nombre de manifestants est évalué à 13.000 personnes. Les protestataires ont incendié la préfecture locale et réclamé la démission du chef de la police et des autorités municipales.
 
Lancées à Tuzla par les salariés de plusieurs entreprises en faillite, les manifestations ont été soutenues peu après par la population d'autres villes bosniaques.
 
Pays parmi les plus pauvres pays d'Europe, la Bosnie-Herzégovine accuse un taux de chômage de 44%.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала