Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Qui sont les touristes russes à Paris ?

Qui sont les touristes russes à Paris ?
S'abonner
La meilleure définition de Paris est, à mon avis, celle d’Ernest Hemingway. « Paris est une fête » - c’est ce qu’a ressenti le célèbre écrivain quand il séjournait à Paris aux années 20 du XXe siècle.

Même aujourd’hui Paris garde son charme qui continue d’attirer des touristes de tous les coins du monde qui, une fois avoir pris le contact avec cette ville-fête, ne rêvent qu’à y revenir. Mais Paris, de son côté, ne cesse d’évoluer en créant de nouveaux sites qui sont appelés à devenir dans le futur des lieux emblématiques de la ville, au même titre que ceux qui attirent des touristes aujourd’hui.

Ce n’est pas un secret que Paris est une des destinations préférées des Russes. Qui sont ces touristes qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale de la France ? Pourquoi choisissent-ils Paris ? Pourquoi les touristes russes intéressent-ils les autorités de Paris ? Nous avons posé ces questions au Directeur général de l'Office du Tourisme de Paris Nicolas Lefebvre qui est venu en Russie pour présenter le nouveau visage de la capitale française.

Nicolas Lefebvre : Nous sommes avec 24 professionnels du tourisme parisien, qui sont les partenaires de l’Office du tourisme de Paris, pour présenter aux Russes notre ville, ses évolutions et ses nouveautés en 2014-201. Puisque c’est une ville qui évolue beaucoup : même si elle a déjà des atouts comme patrimoine culturel extrêmement fort, c’est aussi une ville qui se modernise. C’est important que nous venions présenter à nos grands clients, notamment, aux touristes russes les nouveautés de Paris. Les touristes russes sont très nombreux et chaque année un peu plus nombreux chez nous. Ilst sont très importants pour Paris et nous sommes très heureux de les accueillir.

LVdlR: Pourriez-vous donner quelques chiffres : combien de touristes russes arrivent chaque année à Paris et le revenu que la France en obtient ?

N. L. : Pour ce qui est du revenu, nous n’avons, malheureusement, pas beaucoup d’information parce que on n’est pas encore assez outillé. C’est un des objectifs que j’ai avec l’Office du tourisme - d’être mieux armés en termes de statistiques pour mieux mesurer les impacts économiques. En revanche, je peux vous dire que depuis plusieurs années la fréquentation des touristes russes est en progression forte à Paris. En 2013, on n’a pas encore de chiffres définitifs, mais on va certainement dépasser le seuil de 300000 arrivées hôtelières à Paris intra-muros. Ce qui veut dire probablement 405000 touristes russes dans la grande région parisienne. Ils sont aussi des touristes très intéressants pour nous puisqu’ils dépensent plus d’argent que la moyenne dans leur séjour à Paris, en hébergement, en visites touristiques, en shoping. Ils dépensent, d’après nos estimations, un peu plus de 170 euro par jour et par personne, ce qui est plus que la moyenne des touristes étrangers à Paris.

LVdlR : Vous travaillez avec la Russie depuis l’éclatement de l’Union soviétique, n’est-ce pas ? Est-ce qu’en 20 ans le public russe a évolué en termes de qualité, à votre avis ?

N. L. : Oui, bien sûr, nous sommes très attentifs à voir comment effectivement ces touristes russes évoluent. D’abord, ils sont en forte progression, on estime que le nombre de touristes russes a été multiplié par trois entre le début des années 2000 et aujourd’hui. C’est une des catégories de touristes qui est en forte progression. Nous accueillons les touristes russes à Paris avec beaucoup de plaisir, notamment parce qu’ils ont des centres d’intérêt, des références culturelles qui sont très proches de celles des Européens et des Français. C’est plus facile pour nous d’accueillir des gens qui ont un peu les mêmes références culturelles et historiques que nous. Avec les touristes qui viennent des pays beaucoup plus lointains c’est plus difficile, il y a un gap culturel et linguistique. Ce qui est très symptomatique des touristes russes, c’est qu’ils sont très intéressés par la ville, par l’histoire et pas seulement par les attractions que Paris peut leur offrir. Ils ont de l’intérêt pour l’histoire de la France dont Paris avec ses évolutions est le cœur. Ces touristes-là sont plus intéressés par les promenades dans la ville pour voir la ville au-delà des monuments et des musées. Donc les Russes sont très curieux de découvrir de nouvelles choses. Ce que je n’ai pas encore évoqué, c’est qu’ils sont aussi très intéressés par le shopping, plus que les autres touristes européens.

LVdlR : Il existerait à Paris des excursions comme Paris Renaissance, Paris médiéval... Est-ce qu’il est une excursion qui s’appelle Paris russe dans le cadre de laquelle on visite des lieus où la présence russe, que ce soit artistique ou historique, est forte ?

N. L. : Je ne sais pas vous répondre. L’offre touristique est extrêmement riche à Paris. Dans des agences réceptives qui font effectivement des circuits thématiques, j’imagine qu’il y a des circuits pareils. Parce qu’il a y aussi beaucoup de Français d’origine russe. Je ne serais pas surpris de voir que certains organisent des visites sur une thématique russe. Je peux dire, pour ma part, qu’il y a une histoire russe qui est très riche à Paris, une histoire des relations historiques très anciennes entre la France et la Russie à Paris. Je voudrais aussi signaler une des nouveautés dans les années qui viennent, c’est la construction du Centre culturel russe tout prés de la tour Eiffel. Ce sera un très beau bâtiment, on pourra le visiter dans deux ans. Et je pense que ça sera très intéressant et pour les Russes, et pour les Français et pour les touristes étrangers.

LVdlR : En ce qui concerne les programmes pour les touristes français qui souhaitent venir en Russie, en avez-vous de l’information ?

N. L. : Je sais que le tourisme français en Russie se développe très naturellement aussi parce qu’il y a énormément de choses passionnantes à découvrir dans ce pays qui a beaucoup évolué et qui continue d’évoluer très vite. Ça crée une forte attraction dans les grandes villes russes pour les Français. Le phénomène se passe dans le sens inverse. Je viens d’en parler.

LVdlR : En France il y aurait ceux qui veulent bien qu’on abolisse le régime de visa entre la Russie et l’UE. Est-ce qu’on prend des mesures pour y parvenir ?

N. L. : C’est une question politique qui n’est pas de mon ressort. Mais les efforts que nous faisons nous, c’est pour obtenir qu’on raccourcisse les délais de l’attribution des visas. On favorise les individus par rapport aux tour-opérateurs et on favorise aussi le réseau qui permet de demander un visa dans les villes qui ne sont pas les grandes villes. C’est l’intérêt des deux pays de faciliter des échanges, notamment, quand il s’agit du tourisme ou du tourisme d’affaire. Pour les entreprises c’est une possibilité de développer leurs affaires en France et en Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала