Crimée: création d'une commission sous l'égide de l'Onu (Kiev)

A l'issue d'une rencontre entre le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, en visite à Kiev, et le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov, il a été convenu de créer une commission internationale sur la Crimée sous l'égide de l'Onu.

A l'issue d'une rencontre vendredi entre le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, en visite à Kiev, et le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov, il a été convenu de créer une commission internationale sur la Crimée sous l'égide de l'Onu.

"Nous avons été unanimes à estimer nécessaire de créer, sous la présidence des Nations unies, une commission, composée de représentants des pays signataires du Mémorandum de Budapest", a annoncé M.Tourtchinov lors d'une conférence de presse conjointe avec M.Ban.

Et de préciser que la commission élaborerait des variantes de résolution de la situation en Crimée.

"De notre côté, nous avons proposé de créer en république autonome de Crimée une zone démilitarisée, en obligeant les militaires des deux parties à se retirer de la presqu'île. Nous espérons que la direction de l'Onu va examiner notre proposition", a ajouté le président ukrainien par intérim.

La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars dernier. Peuplée en majorité de russophones, la république autonome de Crimée a proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars où 96,7% des habitants de la péninsule ont appuyé cette décision. 

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie se sont portés garants de l'indépendance de l'Ukraine dans le Mémorandum de Budapest, signé en 1994, en échange de son renoncement aux armes nucléaires après la chute de l'Union soviétique dont elle faisait partie.

"La Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis réaffirment leur obligation de s'abstenir de toute menace ou de l'emploi de la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance de l'Ukraine, et qu'aucune de leurs armes ne sera jamais utilisée contre l'Ukraine, sauf en cas de légitime défense ou en conformité avec la Charte des Nations unies", stipule le document.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала