Crimée: création d'une commission internationale, l'Onu dément

Le porte-parole de l'Onu Stéphane Dujarric a démenti l'information selon laquelle le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le président ukrainien par intérim Alexandre auraient convenu de créer une commission internationale sur la Crimée.

Le porte-parole de l'Onu Stéphane Dujarric a démenti vendredi l'information selon laquelle le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le président ukrainien par intérim Alexandre auraient convenu de créer une commission internationale sur la Crimée.

"Il ne s'agissait que d'une telle éventualité et de rien de plus concret en attentant", a déclaré M.Dujarric, précisant que M.Ban a rencontré M.Tourtchinov à Kiev.

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a aussi mis en doute la légitimité des récentes décisions de la Rada suprême ukrainienne.

Peuplée en majorité de russophones, la république autonome ukrainienne de Crimée a refusé de reconnaître les nouvelles autorités de Kiev et proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars où 96,7% des habitants de la péninsule ont appuyé cette décision. La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars dernier. Kiev a protesté, en le qualifiant d'"annexion" de la Crimée par la Russie, soit de rattachement forcé de la péninsule.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала