La rupture entre la NASA et Roskosmos surprend les experts

© Photo Rex FeaturesSpacewalker Astronaut Reid Wiseman of NASA outside the International Space Station
Spacewalker Astronaut Reid Wiseman of NASA outside the International Space Station - Sputnik France
La décision de la NASA de suspendre sa coopération spatiale avec l'agence spatiale russe Roskosmos a stupéfait les experts et même le personnel de l'agence spatiale américaine, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

La décision de la NASA de suspendre sa coopération spatiale avec l'agence spatiale russe Roskosmos a stupéfait les experts et même le personnel de l'agence spatiale américaine, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

La NASA a annoncé hier la suspension de sa coopération avec Roskosmos, à l'exception du travail sur la Station spatiale internationale (ISS), suite aux événements en Ukraine. Il a été ordonné au personnel de la NASA de ne pas inviter de hauts fonctionnaires russes sur les sites de l'agence, de suspendre la correspondance électronique et les téléconférences avec eux, ainsi que de renoncer aux voyages en Russie.

Même s'il s'agit de sanctions "sérieuses", beaucoup d'Américains les considèrent comme une erreur. De même que la suspension de toute coopération scientifique et technique internationale au profit d'ambitions politiques. Le 50ème lancement de la fusée américaine Atlas 5 propulsée par le moteur russe RD-180 en est un parfait exemple.

Pratiquement tous les experts soulignent que la mise en œuvre des projets spatiaux d'envergure exigeant d'importantes dépenses financières et techniques est dictée par la nécessité d'une coopération internationale étroite. Qui plus est, la plupart des programmes spatiaux
russo-américains sont réalisés dans l'intérêt de la NASA. Pour cette raison, la rupture des relations nuirait davantage aux Américains.

D'après Igor Mitrofanov, chef du laboratoire de gamma-spectroscopie à l'Institut d’études spatiales de l'Académie des Sciences de Russie, il existe un accord entre la NASA et Roskosmos sur le fonctionnement des équipements russes à bord des appareils américains. Conformément à cet accord, la suspension unilatérale de la participation doit être annoncée avec un préavis de 6 mois.

De nombreux spécialistes américains rappellent que la coopération spatiale n'avait pas cessé même pendant la Guerre froide, comme le confirme le projet soviéto-américain Soyouz-Apollo. Ils espèrent de ce fait que la pause actuellement marquée dans les contacts sera temporaire et n'entraînera pas de changements dans la politique spatiale des deux pays visant une coopération internationale.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabov a déclaré: "De toute évidence, les autorités américaines n'arrivent pas à digérer et à se résigner à la nouvelle situation survenue principalement à cause de la politique active des USA et de leurs alliés européens visant à préparer l'arrivée au pouvoir en Ukraine de forces antirusses".

Toutefois, la porte-parole du département d'Etat Marie Harf a déclaré aux journalistes que son département n'avait pas incité la NASA à suspendre sa coopération avec la Russie.

Les représentants de Roskosmos n'ont encore reçu aucun communiqué officiel. Selon Alexandre Koptev, représentant de la NASA au Centre de contrôle des vols russe, l'annonce de la suspension unilatérale de la coopération avec la Russie a été publiée avec le logotype de la NASA sur les pages Facebook et Twitter de l'agence. Alexandre Koptev a tout de même précisé qu'elle n'avait été signée par aucun des représentants de l'agence spatiale américaine.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала