Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: Kiev doit cesser d'urgence les hostilités (Moscou)

© RIA Novosti . Mikhail Voskresensky / Aller dans la banque de photosLes militaires ukrainiens à Cherkaskovo
Les militaires ukrainiens à Cherkaskovo - Sputnik France
S'abonner
La Russie appelle les autorités de Kiev à cesser d'urgence les hostilités en Ukraine, à retirer les troupes des régions Est et à appliquer les ententes de Genève, indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères diffusé vendredi.

La Russie appelle les autorités de Kiev à cesser d'urgence les hostilités en Ukraine, à retirer les troupes des régions Est et à appliquer les ententes de Genève, indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères diffusé vendredi.

"La Russie appelle instamment à mettre un terme sans plus tarder aux hostilités et aux violences, à retirer les troupes et à entamer l'application de la Déclaration de Genève du 17 avril 2014 par les parties ukrainiennes en conflit", lit-on dans le communiqué.

Le 17 avril, l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'UE ont tenu à Genève des négociations en vue de trouver une solution à la crise ukrainienne. Les négociateurs ont défini une série de mesures visant à apaiser les tensions. Il s'agit notamment de désarmer les groupes paramilitaires illégaux, de libérer les bâtiments illégalement occupés et de lancer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Vu la nature de la crise en Ukraine, les diplomates russes proposent de commencer par appliquer les dispositions de l'accord du 21 février 2014 signé entre le président Viktor Ianoukovitch et les dirigeants de la coalition actuellement en place à Kiev. Moscou rappelle également que ce document a été consigné par les médiateurs français, allemand et polonais Laurent Fabius, Frank-Walter Steinmeier et Radoslaw Sikorski qui se sont portés garants de son application.

L'accord du 21 février prévoit notamment une élection anticipée du chef de l'Etat, la formation d'un gouvernement d'unité nationale et une réforme constitutionnelle élargissant les pouvoirs du premier ministre au détriment de ceux du président.

L'opposition soutenue par les radicaux de Maïdan a profité d'une absence momentanée de Viktor Ianoukovitch pour opérer un coup d'Etat.

Selon Moscou, l'application de cet accord "donnerait le coup d'envoi à une désescalade réelle des tensions conformément à la Déclaration de Genève. La Russie œuvre avec cohérence pour la réalisation intégrale de cette déclaration, y compris en soutenant la mission de l'OSCE en Ukraine", souligne le communiqué de la diplomatie russe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала