Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un festival en hommage au musicien Rostropovitch à Bakou

© Photo: RIA NovostiUn festival en hommage au musicien Rostropovitch à Bakou
Un festival en hommage au musicien Rostropovitch à Bakou - Sputnik France
S'abonner
Un festival international de musique classique en hommage au violoncelliste et chef d’orchestre russe éminent Mstislav Rostropovitch s’est ouvert le 12 mai dans la capitale d’Azerbaïdjan. Durant une semaine les organisateurs de la septième édition du festival à Bakou présenteront beaucoup de célèbres interprètes.

Olga, la fille de Mstislav Rostropovitch, qui dirige le festival, invite des musiciens résidant à travers le monde. L’initiative d’organiser le festival émane de Mehriban hanoum Alieva, épouse du président azéri. « C’était en 2007, peu après la mort de mon père », rappelle l’histoire du festival Olga Rostropovitch.

« Traditionnellement c’était dans la deuxième quinzaine de décembre, et à partir de cette année nous allons l’organiser en mai, à la demande de Mehriban hanoum. Parce que c’est le printemps, et nous pourrons profiter des espaces à ciel ouvert, ce que nous ne pouvions pas faire, bien entendu, en décembre. Et ce sera formidable : tout est en fleurs, des fruits – une merveille ! »

Le choix de Bakou pour le festival Mstislav Rostropovitch n’est pas fortuit. Le musicien est né dans cette ville, et déjà mondialement célèbre il aimait venir ici. Il faut dire que des festivals pour honorer le maestro sont organisés aussi à Orenbourg russe, ville natale de la mère du musicien et celle où il a vécu en évacuation durant les années de la Grande guerre nationale. Il y a bien sûr un festival à Moscou, où Mstislav Rostropovitch a passé une bonne partie de sa vie de musicien. Si l’on énumère des villes marquantes dans sa biographie, il conviendra de mentionner également Paris, où il s’est installé pour des années avec sa famille en 1974en émigration forcée de l’URSS, ainsi que la capitale des Etats-Unis, où il a dirigé pendant près de 20 ans l’Orchestre symphonique national de Washington. Et bien d’autres villes encore. Et comme le dit l’un des participants au festival des ans passés à Bakou, le chef d’orchestre Dmitri Iourovski, le nom de Mstislav Rostropovitch est largement connu dans le monde :

« N’est-ce pas étonnant ! Quand tu viens en Espagne, en Amérique du Sud, en Allemagne, dans n’importe quel pays … Mon Dieu, où que je ne sois venu, je constatais que le nom de Rostropovitch était connu pratiquement par tous. »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала