Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Onu/résolution sur le nazisme: Moscou fustige les pays occidentaux

© NewsTeam / Aller dans la banque de photosOnu/résolution sur le nazisme: Moscou fustige les pays occidentaux
Onu/résolution sur le nazisme: Moscou fustige les pays occidentaux - Sputnik France
S'abonner
En refusant de soutenir aux Nations unies une résolution initiée par la Russie condamnant la glorification du nazisme, l'Occident encourage les éléments fascisants, notamment en Ukraine, a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

En refusant de soutenir aux Nations unies une résolution initiée par la Russie condamnant la glorification du nazisme, l'Occident encourage les éléments fascisants, notamment en Ukraine, a indiqué jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

"Depuis de longues années, nous soumettons à l'Onu un projet de résolution condamnant la glorification du  nazisme, mais, malheureusement, nos partenaires occidentaux s'abstiennent, voire refusent de le soutenir. Tout cela a pour effet que le fascisme relève la tête", a déclaré le diplomate lors de la 14e édition des Lectures scientifiques internationales Likhatchev à Saint-Pétersbourg.

Et d'ajouter que les derniers exemples en étaient connus de tous.

"Je n'affirme pas que le refus de soutenir cette résolution est directement lié aux événements en cours en Ukraine, mais il est incontestablement interprété par des éléments fascisants comme une sorte de soutien", a estimé M.Gatilov.

Selon le vice-ministre, "la conclusion s'impose d'elle-même: en rejetant l'initiative russe, l'Occident les encourage".

Tous les ans, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, la Russie soumet une résolution appelant à ne pas admettre la glorification des nazis et de leurs acolytes. Le document exprime, entre autres, une sérieuse préoccupation face à la montée des mouvements extrémistes et des partis politiques prônant l'idéologie nazie, la xénophobie et la supériorité raciale.

L'Occident refuse de soutenir le document en alléguant le respect de la liberté d'expression. Sous le même prétexte, il bloque l'adoption de décisions similaires à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала