Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Sud-Est de l’Ukraine peut servir d’exemple à la Bretagne !

Le Sud-Est de l’Ukraine peut servir d’exemple à la Bretagne !
S'abonner
Christine Boutin est une personnalité politique française qui entend revenir aux sources européennes pour faire éviter à la France la tragédie de Kiev, cette fois-ci à l’Ouest du continent. Ministre sous Sarkozy, elle entend se présenter aux élections européennes au nom d’un nouveau mouvement politique Force-Vie.

Voix de la Russie. Madame Boutin, la Force de Vie est, en fait, la nouvelle force motrice dans l’univers politique français. Vous l’aviez imaginée et… réalisée. De quoi retourne-t-il au juste ?

Christine Boutin. Nous pensons que l’Europe est effectivement quelque chose de très important ! En 2050, il y aura 9 Milliards d’habitants sur la planète. Et il convient de jouer une solidarité entre les différentes nations qui doivent être reconnues dans leur identité. Moi, je suis profondément Européenne. Mais l’Europe dans laquelle nous sommes aujourd’hui est une Europe qui ne nous convient plus. C’est une Europe qui est devenue technocrate, financière et qui a abandonné les valeurs qui ont fait son histoire.

Nous sommes très attachés à Force-Vie aux valeurs chrétiennes qui ont façonné à la fois nos nations, mais également l’Europe. Or aujourd’hui l’Europe est devenue libertaire, relativiste, car la personne humaine est devenue une valeur relative. Nous, nous ne voulons pas ça ! Nous voulons refonder l’Europe en assumant notre histoire.

VDLR. Est-ce que vous êtes nombreux à Force-Vie ?

Christine Boutin. En France, l’élection européenne est représentée par 8 circonscriptions y compris les DOM-TOM. Comme c’est un label et pas un parti politique, rassemblant des hommes et des femmes qui viennent d’horizons divers, nous sommes arrivés à faire en sorte que l’ensemble du territoire soit représenté par des listes sur les 8 circonscriptions et c’était notre premier objectif. Montrer que ces valeurs ridiculisées en France et en Europe, pouvaient rassembler des hommes et des femmes qui avaient le courage de porter ces valeurs profondes. Et donc l’ensemble du territoire français et d’Outre-Mer est représenté à Force-Vie…

VDLR. Henri Hude a adressé un appel au Président de la République pour lui demander de penser plus aux problèmes de la paix en Europe. Aviez-vous signé cette lettre ?

Christine Boutin. Non seulement je l’ai signé mais, qui plus est, Henri Hude est sur ma liste d’Ile de France de Force-Vie ! Nous sommes absolument en symbiose ! Cet appel à la paix qu’il vous a lancé et que je n’ai pas entendu est en tous les cas très proche de celui que j’ai lancé à Paris le 9 mai dernier à l’occasion de la fête de l’Europe auprès de la statue de Robert Schuman pour dire au président de la République Française qu’il fallait absolument se préoccuper de la paix. Et naturellement cette affaire met en valeur les tensions qui existent en Ukraine. Nous, à Force-Vie, nous pensons que ce qui se passe en Ukraine, est excessivement grave et que ce n’est pas une affaire simple. En Ukraine, il y a eu des interventions extérieures et, en particulier, des interventions américaines qui font qu’il y a un début de déstabilisation dans cette région qui est effectivement à mi-temps entre la Russie et l’Europe. Et nous souhaitons qu’il y ait un peu de clarifications politiques. En ce qui concerne les pro-Ukrainiens, il est manifeste qu’il y a des extrémistes qui ont été nommés dans ce gouvernement actuel qui n’a aucune légitimité. Et il n’est pas possible de reprendre une négociation quelconque tant qu’il y aura une expression extrême comme celle qui existe actuellement dans le gouvernement ukrainien.

L’ingérence dans les affaires des peuples n’est pas possible pour nous. Nous notons avec satisfaction qu’un référendum ait pu être entrepris dimanche dernier. Nous pensons que l’Europe, malheureusement, n’est qu’une marionnette dans les échanges et des tensions qui existent actuellement entre les Etats-Unis qui apparaissent peu mais qui sont pourtant très actifs, et la Russie. Nous pensons nous qu’il vaudrait beaucoup mieux pacifier nos relations avec la Russie au nom de l’Europe ; nous devons être avec la Russie parce que nous avons une histoire commune, nous avons des points communs, des intérêts économiques qui sont réels mais aussi des valeurs qui pour nous sont très importantes.

VDLR. Est-ce que vous pensez, comme M. Hude, que l’OTAN dessert actuellement les intérêts de la France et de l’Europe ?

Christine Boutin. En ce qui concerne la participation à l’OTAN, honnêtement, pour moi, cela a été une grande révélation. C’est une décision prise par Nicolas Sarkozy que j’avais servi au gouvernement. Cela ne relevait pas de ma compétence puisque je m’occupais du logement… C’est vrai que l’arrivée de l’OTAN m’a paru assez surprenante.

Aujourd’hui, selon moi, il est indispensable qu’il y ait des alliances diplomatiques, économiques, de défense avec la Russie. L’OTAN n’a pas vraiment son rôle à jouer dans cette affaire, sinon que de mettre les intérêts américains sur notre territoire – notre continent européen et russe.

VDLR. Le 8 mai pour vous est porteur d’une valeur symbolique ou juste une journée chômée ?

Christine Boutin. Je crains que pour beaucoup de nos compatriotes il ne se fût agi que d’un temps de repos ! Mais ce qui me semble être beaucoup plus important à vous dire : c’est que je crois que l’Europe – et le monde ! – est confrontée à une véritable question qui est le changement de civilisation ! Notre gouvernement en France, avec le Président de la République et Madame Taubira qui a porté le mariage pour tous, le mariage gay en France qui a abouti à une loin voulaient un changement de civilisation. Il nous faut se poser la question de quelle civilisation s’agit-il au juste ? Or, en réalité, aujourd’hui pour moi, il s’agit d’une question politique et spirituelle qui est de savoir : la société que nous allons construire demain, pour nos enfants, est-ce une société avec la transcendance ou sans ? Je pense que la pensée majoritaire en Occident et en France est plutôt de dire : toute licence donnée à l’homme est négation de l’existence de Dieu. Je suis contre ce changement de civilisation !

Je ne crois pas que l’on puisse construire une société et une nouvelle civilisation sans la reconnaissance de la transcendance, des valeurs qui dépassent même l’homme ! C’est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés dans ces élections européennes. Notre candidature est là pour dire aux Français : « Faites attention ! Si nous construisons une société dans laquelle l’homme est tout-puissant, nous allons vers la violence et la barbarie ! »

Il existe autour de nous des valeurs supérieures à celles qu’individuellement nous devons porter. Et donc le cœur même de notre engagement aujourd’hui aussi bien que celui de Force-Vie c’est de dire : « Non ! » à une société sans existence de Dieu ! Ceci est très clair et c’est la raison pour laquelle nous sommes attaqués parce qu’au-delà du combat politique il y a aussi un combat spirituel.

VDLR. Vous avez été ministre, vous êtes très attaché à votre terroir… Que pensez-vous de la décentralisation en France et de l’idée de la création du Parlement breton ?

Christine Boutin. Je crois que la Bretagne est en train de préparer quelque chose qui va sans doute nous surprendre ! Les propositions de réformes sont faites par le Président de la République sur l’agrandissement des régions, suppression des Conseils généraux… Je pense que les Français sont dans le principe favorables à la suppression d’un étage… Mais je crois savoir que les Bretons sont en train de véritablement s’organiser pour une véritable autonomie de leur région par rapport au reste de la France.

On n’en est pas encore là ! Je crois que la majorité de Français et même les mouvements politiques, ne sont pas informés de ce qui est en train de se préparer en Bretagne, mais je pense que cela peut être une véritable secousse si les projets qui sont actuellement organisés se mettent vraiment en place. Cela veut dire effectivement une région complètement autonome c’est-à-dire le démantèlement de la nation française !

Je pense qu’il faut y prendre garde. Je comprends le dynamisme et le chauvinisme des Bretons qui souvent ont donné l’exemple par la volonté de résistance. Mais il y a derrière tout ça l’éclatement de l’image de la nation qui personnellement m’inquiète !

C’est la raison pour laquelle je pense qu’il faut absolument refonder l’Europe sur nos valeurs. Aujourd’hui l’Europe est une construction qui est politiquement hors sol. Ce qui veut dire que ce qui intéresse moi est le plus important et ce qui intéresse mon voisin n’a aucun intérêt… Ce relativisme-là nous conduira vers l’explosion. Vraiment je le vois profondément !

Et il n’y a pas de meilleures valeurs pour construire l’Europe et nos régions que d’affirmer qu’il n’y a pas d’autres valeurs qui valent que celles de l’homme. Donc on doit respecter la dignité de la conception à l’amour naturel : l’humanité est composée d’hommes et de femmes ! Parler des valeurs neutres et du genre est une folie qui nous entraînera vers des violences ! Voilà ce que je peux vous répondre de façon forte !

VDLR. Comptez-vous intégrer vous-même le Parlement européen ?

Christine Boutin. J’espère bien ! Tout dépend de la volonté des électeurs. Nous, nous donnons en France la possibilité aux électeurs français de choisir une autre voie politique. Pour ma part, je suis convaincue que l’UMP, parti majoritaire de la droite, le PS, le Front National sont 3 partis qui sont dans le système et qui essaient d’assurer leur propre survie : sans fondements, sans principes fondamentaux, sans principes affirmés de la dignité de la personne humaine. Je pense que ces 3 partis-là sont en fin de règne et fin de vie.

Si les électeurs français et européens nous donnent la possibilité d’être élus… J’ai déjà des contacts avec des compatriotes européens qui sont candidats aux élections européennes et qui défendent ces valeurs de la vie et de ces racines chrétiennes : Allemagne, Pologne, Italie, Espagne, Hongrie, France, Lituanie… Au cas où nous sommes élus, nous allons constituer avec eux un groupe puisqu’il faut 25 députés avec 7 pays différents… Et déjà mes contacts avec mes collègues-candidats aux élections européennes sont pris ! Samedi prochain il y aura une grande réunion à Paris où il y aura le vice-premier ministre de Hongrie, puis 2 Espagnols, 1 Italien et puis il y aura le témoignage de l’archiduc d’Autriche !

Commentaire de l’Auteur. L’existence de la civilisation européenne touche à sa fin et en quelque sorte les événements en Ukraine le confirment. Seule une civilisation moribonde aurait pu inventer le retour au nazisme projeté en Ukraine. L’effronterie des gens qui font la loi à Kiev s’appuie sur le satisfecit total accordé par les magnats ouest-européens qui entendent juguler cette partie du monde au nom des nouveaux marchés, du gaz de schiste qu’ils entendent – et oui ! – produire justement dans la région Sud-Est de l’Ukraine au grand dam de l’écologie locale. Enfin ils veulent importer le conflit armé en Russie pour pouvoir ensuite profiter de ses richesses. Cette idée démentielle rejetée par l’histoire même d’une Europe forte et unie qui s’est bâtie avec la Russie, est autodestructrice pour toute l’Eurasie. Mais les seigneurs ouest-européens ne veulent pas le comprendre puisqu’ils servent un maître qui se trouve sur l’autre continent et qui est en train d’éliminer l’Europe comme un concurrent dangereux et désormais inutile. Il se peut d’ailleurs que l’Ukraine donne vraiment l’exemple aux Bretons qui demain seraient tentés par l’idée d’un nouveau Maïdan ; cette fois-ci à Nantes !

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала