Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Discours de Vladimir Poutine au Forum de Saint-Pétersbourg (SYNTHESE)

© RIA Novosti . Alexei Danichev / Aller dans la banque de photosLe président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
Le président russe Vladimir Poutine est intervenu lors de la séance plénière du 18e Forum économique international de Saint-Pétersbourg (22-24 mai), en abordant plusieurs questions et en appelant notamment l'Union européenne à signer un nouvel accord-cadre de coopération Russie-UE.

Le président russe Vladimir Poutine est intervenu vendredi lors de la séance plénière du 18e Forum économique international de Saint-Pétersbourg (22-24 mai), en abordant plusieurs questions et en appelant notamment l'Union européenne à signer un nouvel accord-cadre de coopération Russie-UE.

Encourager la coopération économique

Le chef de l'Etat russe a appelé Bruxelles à avancer vers la signature d'un nouvel accord de partenariat et de coopération Russie-UE, estimant que ce document doit comprendre un important chapitre économique et avoir pour objectif d'éliminer les obstacles au commerce et aux investissements.

Les sanctions américaines contre la Russie visent l'Europe

Dans ce contexte, Vladimir Poutine a évoqué les sanctions américaines contre la Russie, estimant que leur seul objectif consistait à donner aux Etats-Unis des avantages concurrentiels dans leurs échanges économiques et commerciaux avec l'Europe. Il a pourtant espéré que le bon sens prendrait finalement le dessus, en rappelant que les échanges commerciaux de la Russie avec les Etats-Unis se chiffraient à 27,8 milliards de dollars contre 440 milliards de dollars avec l'Europe.

Echanges commerciaux et contrat gazier russo-chinois 

La Russie et la Chine entendent doubler leurs échanges commerciaux d'ici 2020, les portant à 200 milliards de dollars contre 90 milliards de dollars actuellement. Parallèlement, Moscou et Pékin augmenteront la part du rouble et du yuan dans leur commerce réciproque.

Les deux pays viennent de signer un contrat gazier dont le montant est impressionnant, à savoir 400 milliards de dollars. Le prix du gaz sera calculé selon une formule standard, en fonction du prix du pétrole et des produits pétroliers. 

Système unifié d'approvisionnement en gaz

La Russie créera un système unifié d'approvisionnement en gaz qui permettra de diversifier ses exportations vers l'Europe et la région Asie-Pacifique. Elle pourra connecter l'Extrême-Orient, la Sibérie orientale et occidentale d'une part, et la Russie européenne d'autre part, grâce au développement de l'infrastructure dans les deux parties du pays. 

"Nous aurons un système unifié d'approvisionnement en gaz du pays. Cela permettra de mieux alimenter les régions russes, ainsi que de diversifier les exportations en livrant du gaz en Occident, si c'est nécessaire, et en Orient, quand cela sera plus avantageux", a déclaré le chef de l'Etat.

Energie nucléaire dans l'approvisionnement énergétique de la Russie 

L'énergie nucléaire ne couvre à l'heure actuelle que 16% des besoins énergétiques de la Russie, alors que sa part dans l'approvisionnement énergétique de la Russie devrait atteindre 25%, a estimé le président.

"Nous avons un programme de développement selon lequel nous envisageons de porter à 25% la part de l'énergie nucléaire dans la production énergétique du pays. Un tel objectif nécessite un travail important", a reconnu le dirigeant russe, ajoutant que la Russie se proposait de mettre en route entre 20 et 25 nouveaux réacteurs nucléaires, ce qui correspond presque au nombre total de réacteurs mis en service pendant toute l'histoire de l'énergie nucléaire en Union soviétique.

Crise en Ukraine 

Après le coup d'Etat en Ukraine, le chaos s'est instauré et une vraie guerre civile a commencé, a constaté Vladimir Poutine. 
"Il y a eu un coup d'Etat soutenu par les partenaires américains et européens. Ensuite, le chaos s'est instauré, et maintenant nous constatons qu'une guerre civile d'envergure a débuté", a rappelé le président russe qui a toutefois exprimé la certitude que la situation en Ukraine finirait pas se calmer, et que Moscou et Kiev réussiraient à normaliser leurs relations bilatérales.
Il a jugé nécessaire de trouver les forces pour se parler ouvertement, en toute honnêteté et tenir réciproquement compte des intérêts légitimes de chacun d'entre nous.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала