Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tribune de Nicolas Sarkozy dans le Point sur l’Europe

Tribune de Nicolas Sarkozy dans le Point sur l’Europe
S'abonner
A quelques jours des élections européennes, Nicolas Sarkozy a publiée une tribune dans le journal le Point dans laquelle il présente un projet de rénovation pour l’Europe, qui allie à la fois un principe d’Europe forte et un patriotisme national.

Il invite à être à la fois Européens et Français. Son article n’est pas une publicité pour son ancien parti l’UMP, c’est une vision personnelle que l’ex président a de l’évolution de l’Europe avec quelques conseils concrets. Geoffroy Didier secrétaire général adjoint de l’UMP et cofondateur du mouvement la droite forte considère que cette tribune de l’ancien chef de l’état était nécessaire pour montrer que l’Europe a toujours du potentiel et que c’est à la France de le montrer :

Nicolas Sarkozy croit qu’il faut refondre politiquement l’Europe, de quelle Europe a-t-on besoin aujourd’hui?

Je suis très heureux de l’initiative qu’a prise Nicolas Sarkozy parce qu’il démontre que lorsque l’Europe veut, elle peut. C’est une Europe politique qu’appelle de ses vœux Nicolas Sarkozy et surtout il montre que lorsque la France est forte en Europe, l’Europe devient populaire. C’était le cas sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, en revanche lorsque la France est faible en Europe, l’Europe devient le bouc émissaire, c’est ce qui se passe depuis deux ans, c’est à dire depuis l’élection de François Hollande, car il n’y a aucune action concrète nouvelle, aucun résultat tangible aujourd’hui au service de la France en Europe.

Est-ce que ça dépend du leadership ? Nicolas Sarkozy a dénoncé une absence de leadership en France, est-ce que vous êtes d’accord avec ça, est-ce que vous pensez qu’avec François Hollande le lien entre la France et l’Allemagne s’est affaibli ?

François Hollande montre depuis deux ans un désintérêt de l’Europe et comme résultat la France est faible dans ce continent. Prenons l’exemple du couple franco-allemand, par l’absence totale de réformes structurelles, qu’il faudrait pourtant faire en France, la France décroche par rapport à l’Allemagne. Quand on parle du couple franco-allemand on parle de la France comme du parent pauvre alors que l’Allemagne est en revanche forte car elle a eu le courage de faire des réformes structurelles. Oui aujourd’hui notre avenir en Europe dépend du courage ou de l’absence de courage des politiques nationales et des responsables publics nationaux. Or il s’avère que par son inertie, François Hollande fait de notre pays un pays faible en Europe et c’est parce que la France est faible en Europe aujourd’hui et qu’il y a un véritable leadership qui manque dans notre pays que l’Europe devient très logiquement le bouc émissaire et à ce moment là c’est le Front National qui en tire les bénéfices. C’est aussi cela le système FN-PS, c’est parce que Marine le Pen a permis l’élection de François Hollande, qu’aujourd’hui François Hollande par son inertie permet à Marine le Pen de profiter de cette absence de leadership pour vouloir détruire l’Europe.

Pourquoi l’UMP ne passe pas largement devant le FN alors que normalement c’est ce qui devrait arriver dans un système politique où le parti au pouvoir est en échec, le parti d’opposition le plus fort devrait prendre la tête ?

C’est évidemment plus facile pour le Front National que pour l’UMP, parce que aujourd’hui le Front National joue sur les peurs et bien sûr que les peurs elles existent et bien sûr que les angoisses, les exaspérations et le ras le bol de beaucoup de nos concitoyens sont légitimes, mais face à ces peurs il y en a qui essayent d’en profiter, d’en faire un fond de commerce et il y a ceux qui tentent de tenir un message plus responsable plus lucide plus constructif, peut être apparemment moins séduisant, mais en réalité beaucoup plus responsable pour l’avenir et c’est celui de l’UMP. On dit que parce que nous sommes patriotes, que nous devons être Européens et Marine le Pen par cynisme électoral a décidé de faire un contre sens sur le patriotisme parce qu’elle explique que parce que l’on aime son pays qu’il faut absolument détruire l’Europe. C’est tout le contraire - ce n’est pas un message facile à faire passer qui est le notre, mais c’est le seul chemin possible, si nous voulons que demain la France puisse être forte dans le continent européen. Nous avons compris parce que nous sommes des patriotes, que demain la France sans l’Europe ne serait plus rien.

En parlant de patriotisme, Nicolas Sarkozy a proposé de suspendre immédiatement Schengen 1 et de le remplacer par un Schengen 2 auquel les pays membres ne pourront adhérer qu’après avoir adopté une politique d’immigration commune. Est-ce que vous pensez qu’avec des propositions pareilles Nicolas Sarkozy se prépare à une campagne de 2017 ?

Nicolas Sarkozy se situe aujourd’hui plus que jamais au dessus de la mêlée. Et effectivement il a une proposition qui est révolutionnaire et en même temps très nécessaire, qui est de dire – qu’il n’y aura de liberté de circulation que si il y a une politique migratoire responsable. Et nous verrons bien si le devoir appel demain Nicolas Sarkozy, je souhaite qu’il revienne parce que je pense que sa détermination, sa capacité d’entrainement, dont il a fait preuve quand il présidait l’Union Européenne en 2008, sa force de persuasion sur ses partenaires étrangers fait aujourd’hui cruellement défaut en France.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала