Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'émir du Koweït en Iran pour une visite « historique »

© © Photo : en.wikipedia.orgL'émir du Koweït en Iran pour une visite « historique »
L'émir du Koweït en Iran pour une visite « historique » - Sputnik France
S'abonner
L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a entamé dimanche une visite officielle en Iran, un déplacement qualifié d'« historique » et qui doit contribuer à la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe, rapporte l'AFP.

Les relations entre l'Iran chiite et ses voisins sunnites se sont récemment dégelées en dépit des divergences sur la Syrie, Téhéran soutenant le régime de Bachar al-Assad alors que la majorité des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Arabie en tête, appuient les rebelles.

Les monarchies du Golfe s'inquiètent aussi des ingérences prêtées à Téhéran en Irak et à Bahreïn. Elles scrutent également le rapprochement entre l'Iran et les grandes puissances, qui doivent reprendre à Vienne le 16 juin leurs négociations en vue d'aboutir à un accord définitif sur le programme nucléaire controversé iranien.

Selon Téhéran, cette visite doit « ouvrir une nouvelle page dans les relations bilatérales », qui se sont améliorées depuis l'élection du président Hassan Rohani en juin 2013, après plusieurs années de tensions.

L'émir, qui effectue sa première visite chez son voisin chiite depuis en tant que chef d'Etat, a été accueilli par le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif à son arrivée à Téhéran en fin d'après-midi, a indiqué l'agence officielle IRNA.

Au cours de sa visite de deux jours, il doit rencontrer le président iranien Hassan Rohani et le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, selon la même source.

Dans un entretien vendredi au quotidien panarabe Al-Hayat, le sous-secrétaire des Affaires étrangères koweïtien Khaled al-Jarallah a affirmé que son pays était aussi « prêt à jouer le rôle » de médiateur entre l'Iran et l'Arabie saoudite.

Un rapprochement entre les deux rivaux régionaux « pourrait avoir une grande influence dans la résolution de nombreux problèmes régionaux », a-t-il expliqué.

Selon M. Jarallah, cette visite « historique » pourrait entraîner « une coopération iranienne plus positive et réaliste sur les affaires concernant le Golfe » et en retour « aurait un effet positif sur l'avenir, la sécurité et la stabilité des pays du CCG ».

L'Arabie saoudite avait jusqu'alors ignoré les appels du pied de son voisin chiite en vue d'un réchauffement des relations. Mais le 13 mai, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, avait annoncé que son pays était prêt à « négocier » avec son voisin iranien pour améliorer les relations bilatérales, et Ryad a invité le chef de la diplomatie iranienne dans le cadre de l'Organisation de coopération islamique (OCI).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала