Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Russe incarcéré aux Etats-Unis: Moscou exige de mettre un terme aux privations

© Sputnik . Rouslan Krivobok / Aller dans la banque de photosUn Russe incarcéré aux Etats-Unis: Moscou exige de mettre un terme aux privation
Un Russe incarcéré aux Etats-Unis: Moscou exige de mettre un terme aux privation - Sputnik France
S'abonner
Les autorités américaines doivent mettre un terme aux privations subies par le citoyen russe Roman Seleznev, interpellé récemment aux Maldives par les services spéciaux US et incarcéré par la suite dans l'île américaine de Guam, déclare vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les autorités américaines doivent mettre un terme aux privations subies par le citoyen russe Roman Seleznev, interpellé récemment aux Maldives par les services spéciaux US et incarcéré par la suite dans l'île américaine de Guam, déclare  vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Nous sommes indignés que Seleznev, qui a reçu des blessures graves lors d'un attentat de 2011, soit constamment privé de médicaments nécessaires  par les gardiens de la prison. Résultat: sa santé et même sa vie sont en péril. Un moyen supplémentaire de faire pression sur le Russe est le froid dans sa cellule. L'objectif de ces méthodes constituerait à briser la volonté de notre compatriote, du moment que l'authenticité des accusations qui sont formulées à son égard, suscite les doutes les plus sérieux", indique le communiqué.

Le Moscovite Roman Seleznev, 30 ans, a été interpellé le 5 juillet dernier à l'aéroport de Malé, capitale des Maldives. Le même jour, il a été transporté sur l'île américaine de Guam à bord de l'avion d'une société privée, accompagné par des agents des services secrets US.

Selon un communiqué diffusé par le département de la Justice, l'intéressé, inculpé en mars 2011 dans l'Etat de Washington pour avoir orchestré un réseau de vol et de distribution de données de cartes de crédit, encourt jusqu'à 67 ans de prison pour cinq chefs d'accusation cumulés.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала