Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Première incursion terrestre de l'armée israélienne à Gaza

S'abonner
Israël a lancé sa première opération terrestre dans la bande de Gaza, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Israël a lancé sa première opération terrestre dans la bande de Gaza, écrit lundi le quotidien Kommersant.

L'infanterie de marine a pénétré dans la région nord de la bande pour y détruire un entrepôt de roquettes. En dépit des appels à la retenue lancés par la communauté internationale, Israël a l'intention de renforcer l'offensive dans les jours à venir. L'armée israélienne (Tsahal) a appelé la population de Gaza à évacuer.

Les bombardements israéliens ont fait près de 160 morts et plus de 1 500 blessés chez les Palestiniens mais les leaders du Hamas, le mouvement qui contrôle Gaza, continuent de résister à l'agresseur. En une semaine, les combattants du Hamas ont lancé plus de 800 roquettes sur les régions sud, centre et nord d'Israël. La branche libanaise du mouvement a rejoint l'attaque, revendiquant trois roquettes lancées au nord d'Israël.

Les premières victimes israéliennes sont apparues hier soir: deux habitants d'Ashkelon ont été blessés. L'armée a promis que les incidents de ce genre seraient réduits au minimum. En fin de semaine dernière, elle a reçu deux batteries supplémentaires pour compléter le dispositif de défense sol-air Dôme de fer.

Les ministres des Affaires étrangères britannique, américain, français et allemand ont évoqué hier la situation autour de Gaza à Vienne, où se tiennent des pourparlers sur le programme nucléaire iranien. William Hague, après un entretien téléphonique avec le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman, a déclaré avant le début de la réunion: "Il faut immédiatement mettre un terme à la violence et rétablir l'accord de paix de 2012". Son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier a l'intention de rencontrer en personne Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas à cet effet.

© RIA NovostiProche-Orient: histoire d'un conflit
Proche-Orient: histoire d'un conflit - Sputnik France
Proche-Orient: histoire d'un conflit

En dépit des appels à la retenue, Israël veut mener cette opération jusqu'à son issue logique - l'État hébreu sous-entend par là la cessation totale des tirs de roquette de la part du Hamas.

Pour réduire le nombre de victimes civiles et la critique à son égard, l'armée israélienne a appelé les habitants de Gaza à évacuer la zone en vue des raids aériens et terrestres à venir.

Les sources israéliennes affirment que ces raids pourraient reprendre dans les jours à venir, mais les Israéliens souhaiteraient éviter une longue opération terrestre dans la mesure du possible.

Une telle action risquerait de causer un préjudice humain, matériel et en termes d'image, sans pour autant être bénéfique, voire même détériorer la situation à Jérusalem et en Cisjordanie, où les émeutes risquent de provoquer une nouvelle Intifada.

Selon les experts, Bordure protectrice pourrait déboucher sur une trêve ou un cessez-le-feu, à l'instar de l'accord signé en 2012 après l'opération israélienne Pilier de défense.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала