Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie: la croissance bridée par les tensions géopolitiques (HSBC)

© RIA Novosti . Alexei Filippov / Aller dans la banque de photosRussie: la croissance bridée par les tensions géopolitiques (HSBC)
Russie: la croissance bridée par les tensions géopolitiques (HSBC) - Sputnik France
S'abonner
La montée des tensions géopolitiques autour de l'Ukraine se répercutera à long terme sur les investissements privés en Russie, ce qui freinera la croissance économique du pays en 2014-2015, estime la banque HSBC dans son pronostic.

La montée des tensions géopolitiques autour de l'Ukraine se répercutera à long terme sur les investissements privés en Russie, ce qui freinera la croissance économique du pays en 2014-2015, estime la banque HSBC dans son pronostic. 

Selon les experts de la banque, la croissance de 0,9% affichée au premier trimestre par le PIB a dépassé toutes les attentes, mais elle n'a fait que "camoufler la dynamique négative de l'économie russe".  

"L'analyse de l'indice PMI a démontré que le PIB s'est progressivement réduit depuis janvier. Puisque l'effet de base positif sera épuisé au deuxième semestre de l'année en cours, la dynamique du taux de croissance annuelle pourrait être négative", est-il indiqué.  

En outre, une nette hausse de la cote de popularité du président Vladimir Poutine après les JO de Sotchi et l'adhésion de la Crimée à la Russie peuvent avoir pour conséquence de réduire l'aspiration aux réformes dans le pays. Le maintien du statuquo économique provoquera inévitablement un ralentissement de la croissance nationale.  

Cependant, le regain d'intérêt pour les exportations russes affiché par la Chine à la lumière du contrat gazier conclu entre deux pays augure une dynamique positive de l'industrie et un redressement progressif de l'économie russe dans son ensemble.  

"L'instabilité financière et l'affaiblissement du rouble ont obligé la Banque centrale de Russie à relever son taux directeur à deux reprises – en mars et en avril – de 200 points de base. Cette mesure a permis de redresser la stabilité financière et monétaire, mais l'accélération de l'inflation est un argument contre l'assouplissement de la politique monétaire. Nous estimons que la baisse des taux se poursuivra jusqu'en 2015", selon les données de la HSBC.  

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала