Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sanctions: réaction de la Chambre de commerce franco-russe

S'abonner
La Chambre de commerce et d'industrie franco-russe (CCIFR) déplore la décision des Etats-Unis et de l'UE d'adopter de nouvelles sanctions contre la Russie, a déclaré le président de la CCIFR Emmanuel Quidet.

La Chambre de commerce et d'industrie franco-russe (CCIFR) déplore la décision des Etats-Unis et de l'UE d'adopter de nouvelles sanctions contre la Russie, a déclaré jeudi le président de la CCIFR Emmanuel Quidet.

"La Chambre de commerce et d'industrie franco-russe regrette vivement la décision des Etats-Unis d'Amérique et de l'Union européenne d'adopter de nouvelles sanctions économiques contre la Fédération de Russie", a indiqué M.Quidet dans un communiqué mis en ligne sur le site de la CCIFR.

"La CCIFR, représentante légitime de la communauté d'affaires franco-russe, réaffirme sa confiance dans l'action diplomatique pour résoudre les conflits politiques. Sur un plan économique, le maintien et le développement de la coopération fructueuse entre les entreprises russes et occidentales, et notamment françaises, constitue le meilleur socle d'une relation constructive avec la Russie", a-t-il ajouté.

Selon M.Quidet, la CCIFR réaffirme son soutien à la "position réaliste des autorités françaises vis-à-vis de leur partenaire russe" et sa "confiance dans un véritable dialogue entre l'UE et la Russie".

Washington a adopté mercredi un nouveau train de sanctions économiques à l'encontre de plusieurs entreprises et institutions financières russes en raison de la crise ukrainienne. Parmi les sociétés visées par les sanctions figurent notamment le géant pétrolier Rosneft, le principal producteur indépendant de gaz de Russie Novatek, ainsi que les grandes banques russes VEB et Gazprombank.

Les dirigeants des pays membres de l'UE se sont quant à eux déclarés prêts à introduire de nouvelles sanctions contre la Russie "si les circonstances l'exigeaient". Ils ont invité la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et la Banque européenne d'investissement à suspendre le financement de nouveaux projets impliquant la Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала