Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: l'Occident s'est fourvoyé en poussant Kiev vers l'Europe (expert US)

S'abonner
Les Etats-Unis et l'UE ont contribué à l'escalade de la crise en Ukraine en poussant cette dernière vers l'Europe et l'Otan sans tenir compte des intérêts de la Russie, a indiqué Stephen Walt, professeur à l'Université Harvard, dans un article publié par le magazine Foreign Policy.

Les Etats-Unis et l'UE ont contribué à l'escalade de la crise en Ukraine en poussant cette dernière vers l'Europe et l'Otan sans tenir compte des intérêts de la Russie, a indiqué Stephen Walt, professeur à l'Université Harvard, dans un article publié par le magazine Foreign Policy.

"Les Etats-Unis et l'Union européenne ont contribué plus que les autres à l'escalade de la crise, en premier lieu en refusant de reconnaître que leur politique à l'égard de l'Ukraine menaçait les intérêts vitaux de la Russie", affirme l'expert, ajoutant que l'Occident n'a pratiquement rien fait pour endiguer la crise.

M. Walt souligne également que la plupart des commentaires publiés dans la presse américaine au sujet de l'Ukraine sont "naïfs et erronés". A titre d'exemple, il cite la réaction négative d'un grand nombre d'internautes à son message posté sur Twitter. Dans ce message, le professeur a indiqué que les Etats-Unis et l'Union européenne avaient commis une erreur en tentant de faire de l'Ukraine un membre potentiel de l'Otan et de l'UE au lieu de conserver son statut d'Etat-tampon neutre. Selon M. Walt, la catastrophe du Boeing a montré la véritable ampleur de cette erreur.

Au lieu d'essayer de comprendre la Russie et ses démarches entreprises ces cinq derniers mois, les responsables officiels et les experts occidentaux ont accusé Moscou d'être à l'origine de la crise, affirme le professeur américain.

Même si les Etats-Unis et l'Union européenne n'ont pas cherché délibérément à provoquer l'instabilité en Ukraine, leur comportement a fait plus de mal que de bien.  Car si la crise dans ce pays se poursuit ou s'exacerbe, les Ukrainiens en seront les premières victimes, estime le professeur de l'Université Harvard.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала