Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'OTAN, grand féal des Etats-Unis

S'abonner
Les Etats-Unis connaissent bien leurs objectifs. Dans l'après-guerre, conscient de la faiblesse des pays d'Europe, Washington a fait son apparition tel un vaillant chevalier pour créer l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord.

Les Etats-Unis connaissent bien leurs objectifs. Dans l'après-guerre, conscient de la faiblesse des pays d'Europe, Washington a fait son apparition tel un vaillant chevalier pour créer l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord.

Cependant, compte tenu des intérêts stratégiques des Etats-Unis le rôle de l'OTAN n'était pas positif pour tous. L'Afghanistan et l'Irak connaissent mieux que les autres l'art de la guerre de l'organisation qui crée le chaos au lieu de défendre l'intégrité territoriale.

Après les événements du 11 septembre 2001 Washington s'est concentré sur une autre menace. Le président, George Bush Jr à l'époque, a déclaré la guerre au terrorisme mondial. S'étant assurés le soutien de l'ONU les Américains ont envahi l'Afghanistan en vue d'éliminer les talibans et Al-Qaïda. Pour ce faire, les Etats-Unis ont engagé un contingent de l'OTAN dont les opérations dans ce pays se poursuivent jusqu'à aujourd'hui.

L'histoire démontre que l'Alliance atlantique n'a jamais été une organisation indépendante. Le rôle dominant en son sein est joué par les Etats-Unis qui satisfont leurs intérêts nationaux par le biais des forces de l'OTAN, affirme Alexandre Mikhaïlov, membre du Conseil de la politique étrangère et de défense :

« L'OTAN est le féal des Etats-Unis. C'est pourquoi l'Alliance participe inconditionnellement à toutes leurs aventures et opérations meurtrières. Tout ce qui s'est produit en Afghanistan témoigne de l'incapacité des Américains à accomplir quoi que ce soit de positif. Les Etats-Unis et l'OTAN n'ont rien créé au cours de leur séjour en Afghanistan. Par contre, ils ont détruit l'économie du pays et se sont aliéné la population. Si les Américains partent aujourd'hui, leur place sera aussitôt occupée par les talibans qui élimineront tous leurs partisans en la personne du président et des autres représentants du pouvoir ».

D'autre part, Washington trouve de nouveaux motifs pour lancer des opérations militaires dans les régions qui l'intéressent. Sous un prétexte fallacieux l'OTAN sous le commandement des Etats-Unis a envahi l'Irak, poursuit l'expert de l'Université de finance près de gouvernement de Russie Evguenia Voïko :

« Il n'était pas question de prévenir une attaque chimique, mais de procéder à un repartage des sphères d'influence, en premier lieu dans les sites pétroliers de l'Irak. A l'heure actuelle la Grande-Bretagne et les Etats-Unis y sont bien positionnés. C'était l'objectif clé. Il fallait aussi renforcer l'influence dans l'ensemble de la région. D'où cet intérêt accru pour l'Irak dans la politique étrangère américaine. Les pays de l'OTAN se voyaient obligés de coopérer avec Washington malgré l'hostilité à cette opération de l'Allemagne et la France ».

Plusieurs pays de l'UE tentent d'appliquer une politique étrangère indépendante, notamment en matière de sécurité. Cependant cette volonté ne rencontre pas le soutien des Etats-Unis, Washington s'efforce de conserver son rôle prépondérant dans l'OTAN. Quelqu'un sera-t-il capable de mettre un terme à cette hégémonie dans un avenir prévisible, c'est la grande question. Aussi les Européens continueront-ils de participer sous la houlette des Etats-Unis aux conflits sanglants que l'Occident qualifie d'opérations de paix.

L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

La Voix de la Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала